Compte Rendu Rando

Randonnée du Dimanche 3 décembre 2017 – “Gallician – Étang du Charnier” – Animateur :  Christian ROUX

14 courageuses et courageux très emmitouflés ont bravé le froid pour se rendre en Petite Camargue ; ils n’ont pas été déçus.

Un soleil rayonnant nous a accompagné toute la journée au milieu de la plus grande roselière de France, le long du canal du Rhône à Sète, le long du canal du Bas Rhône Languedoc et au milieu du vignoble des Costières de Nîmes .

Une fine pellicule de glace recouvrait l’étang du Charnier, ce qui n’empêchait pas quelques flamants roses d’y gratter la vase et quelques chasseurs d’y traquer le canard à pieds ou en barques. Jean Luc a su repérer un mystérieux banc de poissons dans une ” roubine ” et aucun taureau de Camargue ne nous a menacé ; ils étaient pourtant nombreux …

La toujours jeune Annita a fêté son anniversaire à la halte nautique à l’arrivée de la rando entourés de cols verts bruyants. Merci à elle.

Le froid nous a propulsé à plus de 4,4 km /h de moyenne …sur 15 km avec un dénivelé positif de 115 m : un record de faiblesse mais la Camargue …c’est plat.

Christian ROUX

Photos Jacques GROSSE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche 26 novembre 2017 – “Roujan – Lou Roumégaïre” – Animatrice :  Patricia SELVA

Photos Jacques GROSSE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche 19 novembre 2017 – “Cirque de St Marcellin (Version 2)” – Animateur :  René POHL

La présentation aura séduit 9 randonneuses et randonneurs pour se joindre à René. La météo s’annonçait propice pour profiter de ces paysages aveyronnais et lozériens.

Arrivés à Liaucous, la température vivifiante nous incite à se préparer rapidement pour se réchauffer dans l’ascension du Causse de Sauveterre. Sur le plateau, aux abords du roc des Agudes, nous retrouvons un ciel complètement dégagé, comme prévu ! Notre guide récompense nos efforts par un verre de vin chaud, au bord d’un lac de brume. Eh ! Il fallait venir !

En raison de cette brume, le détour vers le roc des Agudes est annulé. Il faudra donc une V3.

Après quelques kilomètres dans la pinède, l’heure de la pause déjeuner a sonné. Nous déplorons deux agressions par des chenilles processionnaires. Pauvres bêtes ! Je parle des chenilles, cela va de soi !

La seconde partie de la randonnée nous conduit vers les ruines troglodytiques et le cirque de  Saint-Marcellin, puis vers le village troglodytique d’Eglazines. Les photos de Jacques parlent d’elles même…. Les travaux de rénovations nous confortent dans l’idée d’une V3.

14 km plus tard, visite du village de Liaucous. L’église est fermée. Et nous n’avons pas trouvé de pots de confitures à 3 €, comme à Peyre la semaine précédente. Peut-être qu’à la v3 ?

Encore un moment inoubliable !

Christophe CERESA

Photos Jacques GROSSE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche 12 novembre 2017 – “Peyre (Village troglodyte)” – Animateur :  Jean-Claude HORENS

En ce lendemain de 11 novembre, ce furent 13 résistants (es) volontaires, 13 poilus (es) pas du tout allergiques aux annonces pessimistes formulées par E.DELHIA…qui ont daigné monter au front à l’assaut des massifs du PUECH de l’OULE  (cote 715) et de THERONDELS (cote 620).

Comme toujours en pareil cas, les nombreux (ses) absents (es) eurent tord !…tant l’adversaire aérien fut faible ! Quelques gouttes très fines à mi-combat puis une tentative de débordement vite éteinte sur les coups de midi et ce fut la fin de l’adversité de l’armée des nuages;

Tout débuta par une lente infiltration par le ravin des LAVADOUS en direction du hameau de SOULOBRES ; L’objectif atteint, sur place aucun dégât apparent, au contraire de belles maisons restaurées aux toits de lauze, quelques fermes en bon état, mais une absence totale de présence humaine ! Serait encore due à l’intoxication en amont des chroniqueurs météo ? Ce fut ensuite l’abandon de l’idée de prendre l’autoroute  à hauteur de st Germain…ce n’est quand même pas la « voie sacrée » pour un randonneur !

Les rations de combat largement améliorées consommées le long d’un mur de protection…du vent, la seconde attaque pouvait débuter par une lente ascension  le long de plantations de chênes truffiers, elles aussi épargnées malgré l’approche de noël.. .! Le retour à la garnison de PEYRE s’est effectué par un magnifique  sentier d’exfiltration permettant des vues sur le TARN (pas une seule embarcation en vue …) et sur le viaduc de MILLAU et la Puncho d’Agast (aucun parachutiste en l’air). Le magnifique village troglodyte de PEYRE atteint, une visite des lieux s’imposent mais lui aussi en cette période de l’année est complètement désert !

Je remercie les combattants du jour, ils peuvent arborer fièrement les insignes de la Marche à Suivre !

Jean-Claude HORENS

Photos Jacques GROSSE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche 29 octobre 2017 – “Peyre Martine – Source de la Buège” – Animateur :  Luc ROUGE

Photos Pierre GODFROY

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche 22 octobre 2017 – “Camprieu – La Vallée du Bonheur” – Animateur :  Patricia SELVA

Ce dimanche, marche à partir de Camprieu avec l’assurance d’un jour sans pluie.

Nous avons commencé  la Rando par un temps gris et une température de 5 degrés, c’était bien vu de mettre l’eau du pastis au frais!

Heureusement, l’annonce avait été faite : “couvrez vous”
Donc, nous avons sorti gants, bonnet .., et quelques km après, voilà le brouillard, et  la ☔️ et nous sortons cette fois-ci les capes!

Les chemins montent, descendent, eh oui!  des cailloux ici, beaucoup de feuilles rousses là, une jolie vallée le long du ruisseau Le Bonheur.

Le bonheur d’être là tous ensemble dans le vent frisquet (tu parles: gelé oui) qui ne cesse de nous poursuivre, le soleil est quand même venu nous saluer pour nous révéler ces beaux paysages cévenols d’automne.

Et trois cèpes, oui oui … qui n’ont pas survécus à notre passage ,ce soir trois omelettes seront au menu.

Bien sur il y eut l’arrêt repas, à l’abri des structures de Prat Peyrot, toujours bien agrémenté, mais un peu expédié car la température est restée basse.

Au final une journée où l’objectif premier de m’aérer est TOTALEMENT respecté😀, merci  Patricia, ce fut une belle journée .

Annita

Photos Jacques GROSSE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche 15 octobre 2017 – “L’Estréchure – Mont Brion” – Animateur : Christophe CERESA

Elle s’annonçait longue et quelque peu difficile. 7 courageux, ont décidé de s’y risquer. Et de se lever très tôt.

Comme lors de la dernière randonnée que j’ai animée, j’ai proposé à un nouvel adhérent de me faire part de ses impressions, avec la promesse de respecter, à la virgule près, ses propos. Maurice CHEVREAU a eu la gentillesse de me les faire parvenir.

Une belle balade ….par monts et par vaux !

J’avais pensé pouvoir dormir jusqu’à 9h ce dimanche-là pour reposer mon vieux corps mais il a fallu que Christophe m’explique que cette randonnée ne me poserait aucun problème et bien sûr je l’ai cru ! Je suis donc sorti du lit à 6h pour être à l’Estréchure 3h plus tard en me demandant comment j’allais pouvoir avaler 21 km avec un dénivelé de 1000m !

Après 1h30 d’échauffement, une pause pour compléter le petit déjeuner avalé 4h plus tôt. Ceux ou celles qui n’auront pas absorbé suffisamment de complément alimentaire pourront s’en ressentir dans la montée du Mont Brion 3h plus tard. Le col du Briontet (660m)  est atteint vers midi et après avoir repris sa respiration, la bande des huit s’attaque à la montée du Mont Brion à travers bois mais par un sentier rocailleux plutôt pentu. Le bonheur nous attend à 819 morange.frètres mais le T-shirt est humide à l’arrivée !

Heureusement, c’est l’heure des libations et du repas dans la convivialité et la satisfaction d’être venu à bout de cette grimpette qui nous a pris pas mal d’énergie. Le café avalé, il nous faut penser à regagner le col… pour monter cette fois au col du Mercou, descendre les gorges du Soucy pour regagner l’Estréchure qui se trouve encore à 3h de marche.

 Ces 8 heures de marche par un temps idéal dans des bois de châtaigniers, sapins et autres chênes en compagnie de 2 femmes et 5 hommes très sympathiques auront représentées une de ces journées comme on en aimerait beaucoup et, malgré ma fatigue, je me dois de remercier Christophe de m’avoir entrainé dans cette équipée.

Maurice CHEVREAU

Je ne vois que peu de choses à ajouter. Miquette m’avait habitué au chocolat noir. Elle a souhaité me surprendre avec la dégustation d’insectes en préambule du repas. J’ai consenti à déguster deux vers de farine. Oui seulement deux, mais j’ai pris le temps…

Après ces 21 km, et ces près de 1000 mètres de dénivelé, un petit rafraîchissement s’imposait. Merci à vous : Mireille (photographe n°2), Miquette Maurice, Michel, Jean-Luc, René (photographe n°1), et Pierre, pour ces moments très agréables.

Christophe CERESA

Photos Mireille et René

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche 8 octobre 2017 – “Le Gardon de Russan au pont de Saint-Nicolas” – Animateur :  René Pohl

C’est un effectif pléthorique de 29 randonneurs qui ce sont retrouvés sur le parking de l’église (XVII°) de Russan commune de  Sainte-Anastasie, rapidement mis dans l’ambiance en visualisant le repérage de la hauteur des inondations de 2002 ….soit plus  haut que le porche de l’édifice !

La première partie d’itinéraire nous fait emprunter le lit du Gardon, sec à 99% en cette période de l’année, et nous offre au fur et à mesure de notre progression, un aperçu  spectaculaire de falaises abruptes, de méandres, de combes, d’entrées de grottes, de moulins en ruines,  etc.…mais ce lit n’aspire guère à l’endormissement car la nature du terrain assez hostile est constitué de galets, de rochers, « d’urgonien calcaire ciselé par l’érosion »… ;bref un ensemble particulièrement éprouvant pour les pieds, chevilles, genoux…d’où l’intérêt d’être bien chaussé !  Après le repas  abondamment approvisionné en desserts de toutes sortes, ce fut l’arrivée au pont Saint-Nicolas  qui barre …majestueusement le cours d’eau (quand il y en a …), qui fut lui aussi largement endommagé lors des crues de 2002 puis restauré.

A présent nous grimpons sur le plateau des « garrigues » et nous longeons les falaises qui surplombent le Gardon. Le point de vue et magnifique et nous pouvons identifier notamment  le Mont Ventoux (au Nord-Est). Chemin faisant  nous découvrons « la Baume PERCEE » dans laquelle  4 dissidents ce sont échappés….ils auraient mérité quelques coups de « férule » qui ici pousse en abondance !mais ils furent pardonnés…ou presque !

La rando est arrivée à son terme sur le parking du départ agrémentée par une course à l’eau potable à la fontaine du village

Rappel final : Bien chaussé, bien hydraté, bonne rando  assurée … !

Jean-Claude HORENS

Photos Jacques GROSSE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche 1er octobre 2017 – “Le Salagou – Les Vailhes” – Animateur :  Christian ROUX

20 randonneurs très ponctuels ont participé à cette belle randonnée par un temps estival le long de ce lac dont l’histoire n’est pas toujours connue.

Le barrage du Salagou érigé de 1964 à 1968 sur le ruisseau Salagou mesure 60 m de haut et 357 m de long ; il est en roches basaltiques.

Il était destiné à créer une retenue d’eau pour l’irrigation de cultures fruitières dans la vallée ; il n’a jamais servi à cela !…

Le débit très faible du Salagou ( 2 ans pour remplir le lac ) , le changement d’orientation agricole ( pas d’arbres fruitiers ) ont fait abandonner ce projet.

Ce beau lac de 700 ha est aujourd’hui un site touristique en recherche de dynamique , une réserve de pêche , une aire d’écopage pour Canadairs et …un décor pour le cinéma.

Nous avons parcouru 16km sur des chemins très variés au milieu des “ruffes”  rouges ou de la garrigue , déjeuné à l’abri de la Chapelle des Clans où nous avons partagé le pain et le vin au soleil …

Après un dénivelé d’environ 400m, nous avons terminé par la traversée du Barrage, ce qui était une première pour beaucoup d’entre nous .

Merci à tous pour l’ambiance conviviale dans ce beau cadre .

Christian ROUX

Photos Christian ROUX et Patricia SELVA

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Séjour “Les Monts du Vaucluse” du 22 septembre au 25 septembre 2017 – Animateurs : Michel BONNET assisté par Michel BEYNET.

Vendredi 22 septembre 2017 : “Le Sentier des Ocres à Roussillon et la falaise de la Madeleine à Rioux”

Après l’Ariège, avec les Monts du Vaucluse Michel Bonnet nous a organisé un séjour randonnée qui mérite de rester dans les annales de La Marche à Suivre. Tout était pensé dans le détail y compris le beau temps ! Le programme  alliait randonnées « vallonnées » et visites touristiques.

Cette première journée débutait à  Roussillon par la  visite du Sentier des Ocres et celle du village puis une randonnée autour de la Falaise de la Madeleine à Lioux.

– Le sentier des ocres offre des points de vue impressionnants où l’eau, le vent et l’homme ont conjointement sculpté la roche pour lui donner des formes surprenantes comme les cheminées de fées malheureusement masquée par une flore trop exubérante. Cette flore riche est typique d’un sol sableux, ferreux et acide : callunes, châtaigniers, pins maritimes, cistes, ajoncs et genêts, thym, romarin, buis, pins d’Alep, pins sylvestres et chênes verts…

– Roussillon : ce jour là entre Luberon et Monts de Vaucluse, le village scintille sous une lumière toute ocrée. Le village est classé parmi les plus beaux de France, il ne ressemble à aucun autre. Situé au cœur du plus important gisement d’ocre du monde, il marque sa singularité minérale par une étonnante palette de couleurs flamboyantes. En parcourant ses ruelles et ses escaliers, en contemplant ses façades, souvent simples et naturellement belles, on admire le résultat de savoir-faire plus que millénaire.

Après le déjeuner; la « petite » randonnée d’échauffement autour de Lioux ( 11km-D : +328m ) donne le ton pour la suite du séjour.

Une première partie, en légère montée, effectuée sous un ciel bleu entre les vignes et les cerisiers est agréable. La dernière portion en haut de la falaise mérite bien le détour avec  très belle vue à 360 degré. 

Cette première journée se termine avec l’installation au Centre de Loisirs et surtout par le premier apéritif « débriefing » toujours aussi animé !

Merci et Bravo aux Michel B.

RPL

Photos Jacques GROSSE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Samedi 23 septembre 2017 : “Joucas et les Gorges de Véroncle”

Les « Monts du Vaucluse » sont une chaîne de montagnes labourées d’innombrables combes, de ravins dont certains, très pittoresques, constituent des curiosités locales.

Aujourd’hui nous partons à la découverte de trésors oubliés et d’un patrimoine historique remarquable dans un parcours pédestre quelque peu sportif : « les gorges de Véroncle ».

Six moulins en ruine et deux rénovés et habités, jalonnent le circuit d’eau de Véroncle ; ils furent utilisés jusqu’au XIX siècle.

En amont, un étang et un barrage alimentaient et régulaient le débit de l’eau qui était ensuite partiellement canalisée par un béal. Les vestiges de ces moulins témoignent du remarquable travail des hommes pour la conception et la réalisation de ces bâtisses et pour l’acheminement des céréales à moudre.

A mi-parcours, un goulet étroit construit à mains d’homme dans le rocher, multipliait la force de l’eau permettant ainsi la rotation d’énormes meules qui écrasaient le grain (chacun des moulins accueillant une céréale différente)

Et, c’est à l’intérieur de ce fameux goulet que nos courageux randonneurs ont dû ramper, tantôt harnachées d’une petite sangle, tantôt hissés à la force des poignets grâce à une corde à nœuds; ainsi grâce aux vigoureux encouragements de nos animateurs nous avons bravement vaincu l’obstacle !

Nous voilà à nouveau cheminant dans ce fond de vallée bordé de falaises aux parois vertigineuses parsemées de petites cavités érodées, refuges des choucas qui guettaient certainement la chute d’éventuels malchanceux, sur un parcours très sportif entrecoupé d’escalade de rochers, de cordes à nœuds, d’échelles métalliques; heureusement les bras musclés de nos galants marcheurs accueillaient les plus timorés d’entre nous.

A regret, nous sortons de cet endroit insolite pour nous retrouver sur un joli plateau où deux druides perchés sous un chêne géant nous accueillent, sans gui à la main.

Dix personnes se mobilisent pour enlacer l’énorme tronc de cet arbre majestueux digne de saint Louis.

Plus loin, le pittoresque village de Joucas nous offre ses ruelles « caladées », ses maisons en pierres apparentes, ses terrasses ornées de belles treilles.

Le labyrinthe des arts: deux sculpteurs suédois exposent leurs œuvres dans le village et dans leur belle maison: sculptures géantes symbolisant les émotions de personnages en bois d’olivier, en pierre, en métal, ou en obsidienne.

Dans la petite église, quelques privilégiés ont pu profiter des belles voix de deux membres du groupe entonnant pour « tester l’acoustique », un chant traditionnel celte, « amazing grace », … émouvant ! Merci les artistes !

La soirée s’est achevée dans notre grande demeure: ancienne filature de soie, bordée par la Sorgue où cohabitent les écrevisses, les truites et les canards.

Annie, Michel, Andrée et Jean-Marie

Photos Jacques GROSSE et Irène BONENFANT

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dimanche 24 septembre 2017 : “Le village des Bories, Sénanque et Gordes”

Nous partîmes 27 et au 3ème jour ils étaient encore vaillants …ou presque. Quelle santé ces randonneurs de la MAS.

Et de la santé, il en fallait pour gambader sur les calades qui nous menaient au village des Bories. Et puis, délicate attention, pour éviter de se trouver devant des grilles fermées nous sommes gratifiés d’un petit tour gratuit sur ….les calades. Que du bonheur !

Mais cela valait le coup de découvrir ce village magnifiquement restauré. L’aspect austère de l’empilement savant de pierres sèches devenant noblesse. Et nous sommes maintenant familiers du « chaînage à sec » que l’on retrouve sur tous les murs et murets de la région.

Après la pause « Saupiquet »près de l’abbaye de Sénanque, il faut s’attarder sur le magnifique chevet de l’église.  Pour que la photo soit belle, il manquait les lavandes en fleurs.

Par monts et par vaux … et par bois brulés, nous arrivons à Gordes dont la vie souterraine passée nous a impressionnés. Nous quittons ce magnifique village par son plus beau versant éclairé des couleurs chaudes du soleil  de fin de journée.

Assis sur un banc, j’admire dans une sérénité totale ce spectacle. Je suis réveillé par des randonneurs qui ont déjà des fourmis dans les jambes et préfèrent … marcher !

Magnifique journée que nous avons voulu clore, lors de notre rituel de convivialité, par un hommage à nos deux Michel avec une mention spéciale à l’ariégeois pour son implication de tous les instants. Nous n’avons qu’à nous laisser guider et vivre ces moments de partage et de plaisir. Oui, il y a bien quelques jambes un peu lourdes, mais c’est déjà oublié. Le reste lui est gravé. Merci.

Jacques GROSSE

Photos Jacques GROSSE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lundi 25 septembre 2017 : “Autour de Fontaine de Vaucluse”

Notre séjour se termine déjà et nous allons aborder cette dernière journée des environs de Fontaine de Vaucluse.

Nous partons à pied du centre pour rejoindre les hauteurs dominant la vallée.

Chaque pas compte : la fatigue s’est accumulée après ces 3 journées intenses. Dur, dur, mais nous arrivons en haut !!! (certaines sur les fesses)

Nous longeons le canal de Carpentras après avoir franchi la Sorgue par un aqueduc : les paysages sont magnifiques, le site est reposant.

Nous arrivons à Fontaine de Vaucluse : traversons le village, croisons les derniers touristes et jetons un coup d’œil aux marchands du temple.

Nous nous installons sur les bords de la Sorgue pour déguster notre dernière “saladière” en nourrissant les canards qui semblent vraiment nous avoir pris en affection. Puis, nous nous dirigeons vers le site exceptionnel de la Fontaine de Vaucluse, au pied de la formidable falaise et nous avançons vers ce gouffre qui fait 308 mètres de profondeur et où stagne un peu d’eau.

Un séjour superbe dans une ambiance conviviale et amicale.

Des paysages magnifiques et un temps exceptionnel.

Nous attendons avec impatience la prochaine proposition et un grand merci aux “Michel”.

Francette POHL

Photos Jacques GROSSE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

‌Du 22 au 25 septembre, un agréable séjour s’est passé dans le Vaucluse. Belles marches,beaux paysages. Bonne ambiance et les habitudes ne se perdent pas.Un très grand MERCI aux organisateurs cordialement.

Albert PASCAL

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche 24 septembre 2017- Gardaren lo Larzac – Animateur :  Jean-Claude HORENS

Seulement 7 manifestants pour accompagner Jean Claude sur terres défendues par les paysans dans les années 70, contre l’agrandissement du “Camp militaire du Larzac”.

Une journée de rando très ensoleillée et pas trop difficile où nous avons pu admirer les ruines et les fermes rénovées par les “résistants du Larzac”.

Nous avons eu droit à une explication détaillée des événements et du “pourquoi” de ces événements. 

Merci Jean Claude.

Pierre GODFROY

Photos Pierre GODFROY

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche 17 septembre 2017- Boucle des Crozes – Animateur :  Luc ROUGE

L’animateur du jour, Luc, a emmené 24 randonneurs (dont 5 nouveaux) autour de Crozes.

Départ sur la petite place devant l’église romane … dont la porte, pour une fois, n’était pas fermée.

Nous cheminons tranquillement au milieu de chênes et d’arbousiers pour atteindre les ruines du temple de Tiberet. En contrebas, une descente escarpée permet de découvrir un moulin hydraulique  qui fonctionne en cascade. Au niveau du moulin N°2, on découvre dans une pièce voutée 2 grosses meules. Le dessin ci-dessous montre le principe de cet original moulin.

Nous atteignons, sur un point haut, la Capitelle des Louvières autour de laquelle nous sacrifions au traditionnel déjeuner. La météo clémente nous offre un magnifique panorama qui nous permet de voir nos futurs lieux de souffrance : le pic de Vissou, Ste Baudille, le pic St Loup etc.

Fin de la boucle en descendant vers Vailhan, le lac des Olivettes et Crozes.

Un peu de dénivelé (450m), pas trop long (14.5km). Reprise idéale pour des paires de jambes saturées de transat !!

Jacques GROSSE

Photos Jacques GROSSE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche juin 4 juin 2017- Notre Dame de la Savage – Animateur Christophe CERESA

11 partants, dont 8 inscrits au séjour dans le Sidobre.

Arrivés à Martin du Larzac nous démarrons sur une portion de route, où la prudence est bien entendu de rigueur.

Nous bifurquons sur le chemin vers les abris troglodytiques des Baumes… Beaucoup d’animation à la ferme des Baumes, survolée par un milan.

En ce 4 juin étaient organisées, la fête du lait bio, et surtout la Caussenarde VTT qui emprunte le début de notre parcours, et dans le même sens. Ce qui nous a contraint à la plus grande attention, d’autant que le chemin était étroit.

Quant à la fête du lait bio, personne n’a été intéressé : faute de temps, cela va de soi. Il nous restait encore 19 km à parcourir.

Après l’ascension du Mont Redon, nous arrivons sur une corniche surplombant la Dourbie. L’heure de la pause déjeuner a sonné. Nous nous installons sur un promontoire. Belvédère très apprécié. Nous sommes interpellés par les cris de choucas. A la fin de la pause, quelques vautours sont à l’affût.

Nous reprenons notre route : passage devant Notre Dame de la Salvage, que nous ne pouvons malheureusement pas visiter. Puis étape à la ferme de la Clapade, et visite d’une très vieille chapelle, en ruine, dont deux pierres sont constituées de cristaux de quartz.

Après un passage non balisé (bartas oblige !), nous retrouvons la sente qui nous ramène vers Saint-Martin. La cohorte aura pu apprécier la diversité des sous-bois lors de cette longue remontée. Je leur avais promis une surprise… Sur les derniers hectomètres, un tunnel de buis, tel une haie d’honneur, nous a offert un moment de fraîcheur bien mérité.

A l’arrivée, une petite visite du village de Saint-Martin du Larzac s’imposait : église, ancienne école.

Lors de cette randonnée, une « nouvelle » a souhaité se joindre à nous. Elle doutait de ses capacités, étant donné la difficulté annoncée. Je lui ai demandé, durant la rando, si elle acceptait de nous donner ses impressions. :

« Merci Christophe pour cette journée de randonnée
Tu connaissais mes doutes sur mes capacités à participer à cette rando (longueur, descente pente, sentier instable),
en fait je ne savais pas me jauger, tu as su me rassurer. Non seulement c’était une super journée : paysages variés, observation des choucas et des vautours, flore,qualité des sites, ambiance conviviale et de partage au pique-nique.
Mais en plus j’ai appris à me servir des bâtons, merci René pour tes conseils.
J’appris également que la meilleure tenue est un pantalon long !
A bientôt pour de prochaines randos!
Mireille »

Je remercie tout le monde pour ce moment fort agréable. Merci à toi Mireille pour ta confiance, et à notre grand reporter pour ces magnifiques clichés.

Christophe

Photos Jacques GROSSE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche 21 mai dans les Gorges de la Jonte et du Tarn et Sentiers des curiosités géologiques- Animateur Jean-Claude Bonnafé

C’est de bonne heure que 20 randonneurs sont partis en voitures pour effectuer un trajet de 2H30 jusqu’au département de la Lozère par des routes, au final, tortueuses et sinueuses.

Heureusement, à l’arrivée, l’organisateur avait prévu le café et les gâteaux. Sage précaution quand on sait que le lozérien (à l’inverse de l’aveyronnais, n’est pas généreux de nature.

La randonnée comprenait 2 circuits distincts situés proche l’un de l’autre

Dénivelé positif cumulé des 2 circuits 398 m

Le premier circuit «  les Corniches de la Jonte »de 8,5 km, partant du hameau de Cassagnes a débuté par une piste forestière qui s’est vite transformée en un sentier étroit en bordure de falaises vertigineuses dominant la rivière (La Jonte).

Plusieurs points de vue sont accessibles pour profiter de ce paysage grandiose.

Dès le premier arrêt, les vautours nous attendaient et nous ont survolés pendant de longues minutes.

Puis prenant notre temps, nous nous sommes arrêtés à maintes reprises pour contempler le paysage en particulier au «  Balcon du Vertige ».

Puis nous nous sommes dirigés, en empruntant quelques passas escarpés, vers deux étonnants rochers (monolithes) que sont le Vase de Chine et le Vase de Sèvres.

Un groupe « éclaireurs », prenant les devants et doublant un groupe de vieux randonneurs, est allé réserver l’emplacement prévu par l’organisateur pour le repas, à l’ombre, face à un paysage magnifique où se nichait le hameau de Peyreleau. (Un des membres du groupe, a dit « ça change des repas dans les écuries à chevaux » mais je n’ai pu l’identifier…)

Ensuite nous sommes remontés par une pente régulière vers un petit col (souvenir René Blanc) qui nous a fait basculer sur les Gorges du Tarn.

Tout au long du parcours « le cabri espiègle » a pu s’en donner à cœur joie en escaladant les rochers de ci, de là. Pas de repas pour les vautours cette fois….

Après avoir cheminé sur 2 km nous avons rejoint le parking, point de départ du deuxième circuit..

3 des randonneurs nous ont quittés et c’est à 17 que nous nous sommes lancés vers le«  Sentier des Curiosités ».6 km

Après un court passage sur une  piste forestière, nous avons grimpé une montée (dénivelée 72 m) qui nous a conduits à diverses curiosités géologiques : Les Arcs de
St Pierre, le village des Résiniers, la grotte de l’Homme Mort, « la Poule de Houdan », la Place « centrale » avec son rocher de 10 m de haut, la grotte de la Baumelle.

 

Par le même chemin, retour aux voitures où nous avons pu nous rafraîchir à l’aide de boissons glacées et d’une salade d’ananas au gingembre confectionnée par l’adjointe à l’organisateur.

On ne peut que se réjouir de pouvoir encore contempler des espaces aussi magnifiques sculptés par dame nature. (voir les photos de Jacques ci-après).           Un membre du groupe qui par timidité garde l’anonymat

Photos Jacques GROSSE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du dimanche 14 juin 2017 : Cantobre- la Dourbie – Nant   Animateur Jean-Claude HORENS

Situé dans le parc régional des Grandes Causses, le  village médiéval de CANTOBRE est perché sur un cap du causse Bégon à 558 m d’altitude et domine le plus de 100 m le confluent de la Dourbie et du Trézel, raison pour laquelle il est choisi, dés son origine, comme poste de guet par les gaulois puis les romains mais également pendant une trop courte durée par 12 vaillants membres de notre association qui choisirent d’arpenter cette magnifique contrée plutôt que celle de l’oncle Sam !!!….

Mais avant cette pause «  casse croûte et visite de ce magnifique lieu », la mise en jambe consistait à grimper sur le plateau du bois de Vellas  (soit plus de 400 m de dénivelé) par le sentier bordant la façade Est du fameux «  ROC NANTAIS ». C’est tout naturellement au cours de cette ascension qu’un jeune « cabri » ponctuellement célibataire, s’émancipait comme à son habitude pour larguer le groupe afin de paître dans le champ de luzerne le sommet atteint !!!

La descente vers le village promis empruntait un magnifique  sentier en sous bois, offrant aux randonneurs la possibilité de cueillir du muguet et d’écouter le chant du coucou : (selon que vous avez de la monnaie dans la poche à cet instant vous serez riche.. .ou non…toute l’année !)

La reprise de progression  en début de digestion ne fut pas des plus pédagogique et appropriée pour l’estomac car en guise de digestif ce fut à nouveau 300 m de dénivelé à escalader dans un site magnifique le long des parois des rochers surplombant la Dourbie ; puis s’en suivi une belle descente vers le camping de Vellas et retour  à Nant par le pont de la Prade (qui d’avis général vaut celui de Brooklyn…?). Comme le coucou a vu juste nous avions encore quelques menues monnaies pour la bière promise et tant attendue …

Quand je pense que certains(es) ont préféré  NEW YORK à CANTOBRE …on croit rêver !! JC HORENS

Nb: Le Président note qu’il est vrai que Cantobre est calme, propre, présente une architecture à échelle humaine et que les habitants (aveyronnais) parlent français, sont aimables, accueillants et adorent (pour la faire fructifier et la partager à bon escient) la menue monnaie…

Photos Jacques GROSSE  

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche 7 mai Pégairolles de l’Escalette – Animatrice Patricia SELVA et son adjoint Pierre GODFROY

“14 personnes (seulement…) au départ de cette très belle randonnée  dont la particularité de cette est d’être extrêmement contrastée avec une première partie dans la vallée de la Lergue verdoyante et aquatique et une seconde partie sur le Larzac sec et rocheux. 

Au départ d’un « parking obligatoire pour les randonneurs » à Pégairolles-de-l’Escalette, la remontée de la Lergue se fait par un nouveau sentier inauguré il y a deux ans.

Ancienne route entre la plaine et le plateau, ce chemin est empreint d’histoire. Il propose la découverte d’anciennes voies caladées et des escalettes (escaliers taillés dans le roc). Le parcours offre une diversité de paysages inédits : de grandes vasques creusées par la rivière et puis découverte du  relief canyonique de la haute vallée de la Lergue, d’abord les mignonnes cascatelles juste avant l’ancien moulin du Bronc, ensuite les formidables cascades en contrebas du Pas de l’Escalette. 

Après un agréable parcours de liaison en forêt, nous sommes arrivés à Saint-Félix d’Héras  juste pour déjeuner sur une belle aire de pique-nique communale où fait rare, les barbecues sont autorisés (dixit la maire du village). A la reprise, nous sommes allés voir les gloriettes  puis rejoindre un sentier bien connu surplombant l’entrée du tunnel de l’autoroute  car faisant partie d’une randonnée communément appelée Camp Rouch. On traverse alors cette partie du Larzac méridional où les rochers dolomitiques forment de magnifiques chaos et de superbes falaises dans un éblouissant camaïeu de couleurs. La randonnée se termine par une descente aisée sur Pégairolles. A l’arrivée sur le parking, la touche finale est apportée par Pierre avec l’annonce d’un « open cooler »  avec des boissons fraiches ! Merci Patricia et Pierre. 

Pégairolles-de-l’Escalette : Niché au pied des falaises conduisant au magnifique plateau du Larzac, la vue depuis le village est parsemée de roches et éboulis hors du commun. L’empreinte de la période médiévale est bien présente dans le village : habitations, vestiges des remparts, château du XIIe au XVIIe siècle, église paroissiale du XIIe siècle. Le centre ancien est bordé de jardins en bordure de la Lergue. Ils occupaient autrefois une place centrale dans l’économie agro-pastorale vivrière où la culture de la vigne et des arbres fruitiers ne représentait qu’une activité d’appoint. Les ruelles aujourd’hui calmes, grouillaient d’activité. On peut découvrir, au milieu des vignes plus de 50 capitelles, constructions datant du XVIIIe siècle. L’activité viticole demeure une des principales ressources de Pégairolles-de-l’Escalette. Le vignoble en terrasses est un frein à la mécanisation des vendanges et à la production massive. Le travail de la vigne y est resté principalement artisanal. 

Les gloriettes (glorietas en occitan) sont de petites constructions, généralement en pierre sèche, qui protègent le captage d’une source et à partir desquelles est assurée la répartition des eaux. Les sources sont rares sur le Larzac et la présence de deux gloriettes aussi proches l’une de l’autre est unique. Situées au bord d’un chemin caladé, elles alimentent une magnifique lavogne.”​ René POHL

Photos Jacques GROSSE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

SEJOUR DANS LES MAURES DU 29 AVRIL AU 01 MAI 2017 – Animateur en Chef Michel BEYNET accompagné de Michel BONNET

VENDREDI 29 AVRIL

Départ matinal à 7H pour arriver vers 10H30 à La Madrague dans le Var (commune de Hyeres), sur la Presqu’île de Giens.

Très beau ciel bleu, mais un violent mistral a fait chuter la température, nous entamons la rando bien couverts. Cette mer déchaînée, ces ressacs, cette côte très découpée, tous ces îlots, on se croirait presque en Bretagne.

Notre but est de faire une partie de la presqu’île, les plus légers s’accrochent, la caravane de 32 randonneurs s’ébranle pour arriver à l’heure du repas à L’Escampo Barriou (ancienne place forte militaire à l’abandon).L’après midi s’annonce plus chaude, nous sommes à l’abri du vent, et ça monte, et ça descend, c’est un vrai chemin côtier.

La presqu’île de Giens, c’est la découverte d’un site naturel remarquable, préservé et sauvage et qui a en plus cette particularité d’être rattaché à la terre ferme par un double tombolo ( bras de sable), phénomène géologique assez rare qui a débuté il y a environ trois mille ans.

Pour nous, il est temps pour finir la journée d’aller faire une dégustation au Domaine des Myrtes à La Londe les Maures .Visite guidée du domaine très studieuse, les rosés et les rouges de Provence ont été bien accueillis.

Il nous faut rejoindre le centre Azureva pour prendre possession de nos chambres.

SAMEDI 30 AVRIL

Petit déjeuner à 7H , rendez vous aux voitures à 8H, embarquement au port de Miramar à 9H pour l’île de Porquerolles.

Superbe traversée sur une mer d’huile, avec cette lumière qui nous inonde, tout se présente bien pour une belle journée.

Le programme est varié, pour s’échauffer le fort Ste Agathe, suivi de la plage de la Courtade, du fort de l’Alycastre et de la fameuse plage Notre Dame, ce sable blanc et cette eau translucide nous font envie, dommage nous n’avons pas la tenue adéquate.

Nous quittons ce petit paradis pour traverser l’île et rejoindre la côte rocheuse et ses falaises.

Le repas sera servi aujourd’hui sur la plage de l’Oustau de Dieu, après avoir repris des forces nous repartons en direction du phare, en surplombant ces falaises toujours aussi impressionnantes.   Le retour se fera par la plaine agricole de l’île, la circulation sur les pistes est chargée, il faut souvent crier «  attention vélo » . Arrivés à la plage d’Argent, un vrai petit lagon, le groupe se disloque, il y a ceux qui ne peuvent pas résister à rafraîchir leurs petits pieds, et ceux qui veulent rafraîchir leur gosier.

Tout le monde se retrouve à l’embarcadère à 17H30 avec plein de belles images dans la tête.

« Même pas fatigués » nous finirons la soirée sur la piste de danse avec un super DJ ;

DIMANCHE 31 AVRIL

Ce matin des nuages s’annoncent à l’horizon, le ciel va devenir grisonnant, mais la journée sera agréable.

De La Faviere (commune de Bormes les Mimosas), nous entamons notre périple par la plage pour atteindre rapidement le sentier rocheux du littoral, très accidenté, peu entretenu par endroit. Les organismes montent vite en température, et au bout de quelques heures, après avoir fait peu de kilomètres, nous arrivons au petit port du Pradet. Entre temps, nous avons cheminé parfois sur 50 cm de large le long des propriétés bourgeoises du Cap Benat.

Le sentier côtier s’arrête au Cap Blanc, depuis la tempête de 2014, il n’a pas été remis en état.

Un chemin assez pentu nous a permis de sortir de cette impasse, une petite partie de voie privée franchie, nous empruntons une piste qui servira de lieu de pique nique et nous permettra d’accéder au domaine Les Fourches .

Un petit passage par le point le plus haut, où se trouve une antenne, nous avons une vue exceptionnelle sur les îles d’or, au loin le cap Sicié, la presqu’île de Giens et tout l’arrière pays varois. Après un court «  bartassage », nous regagnons la côte par une succession de « gaous piétons » petites sentes peu fréquentées qui nous permettent d’accéder à la Pointe de la Ris, un peu de roche, un peu de sable et nous revoilà au parking.

La visite du village de Bormes les Mimosas, reconnu comme un des plus beaux villages de France conclura cette journée.

LUNDI 1ER MAI

Nul ne peut ignorer à la MAS que nous avons parmi nous un ancien membre éminent du  Conservatoire du Littoral, Jean Claude BONNAFÉ qui de par sa proposition d’aller visiter le domaine du Rayol a fait l’unanimité parmi les marcheurs(ses), et dire que j’avais prévu un petite randonnée de     15 km….

Le ciel a retrouve son bleu profond, la mer parfois ses couleurs lagon, et cette végétation luxuriante finit le tableau.

Cette fois ci  dans ce domaine, on ne cultive pas de la vigne, mais on a sauvé un petit coin de paradis des mains des promoteurs immobiliers. Dans ces jardins se côtoient des plantes indigènes et exotiques, des plantes emblématiques et herbes sauvages se mêlent.

Conçu entre 1910 et 1912, la famille COURMES, puis la famille POTEZ ont géré et fait prospérer ce domaine par des constructions remarquables jusqu’à l’abandon de l’ensemble.

Gilles CLEMENT concepteur de jardins méditerranéens choisit d’y créer un jardin planétaire où les flores de ces pays ont la caractéristique commune de résister au feu et à la sécheresse.

En 1989, le Conservatoire du littoral rattaché à l’époque aux Services du Premier ministre acquiert le domaine, une association fut crée pour le gérer, une trentaine d’ouvriers y travaillent pour accueillir environ 70 000 visiteurs par an.

Ce week-end à rallonge a eu sa fin et c’est avec un peu de nostalgie qu’on laisse cette belle région.

Je tiens une nouvelle fois à remercier tous les participants et les participantes.      Michel BEYNET

Photos Jacques GROSSE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du dimanche 23 avril : De Saint Guilhem au Roc de la Vigne- Animateur Christian ROUX

Cette randonnée, reportée en mars à cause de la météo, a réuni 18 marcheurs par un temps splendide. Après avoir voté, nous filons vers St Guilhem où nous nous donnons pour but de déjeuner au sommet du Roc de la Vigne malgré  l’heure tardive de départ.

Immédiatement un rythme soutenu est adopté par  le groupe très homogène  et nous atteignons l’hermitage  « Notre Dame du Lieu Plaisant »  en 1h au lieu de 1h30 indiqué dans les guides … C’est l’heure de la messe dans ce cadre assez magique comme tous les dimanches de Pâques à Septembre mais nous ne faisons que passer.

Nous escaladons le col du Ginestet  en un temps record ; c’est là qu’au cours de la reconnaissance nous avions rencontré l’ermite blessé après une chute sous le poids des matériaux qu’il transportait !

Traversée en balcon d’une très belle forêt de pins de Saltzman avec très belle vue sur le massif de la Séranne.  Après quelques pauses nous atteignons le sommet du Roc de la Vigne à 709 mètres d’altitude ; après l’effort le réconfort, nous y piqueniquons abreuvés d’apéritifs et bons vins et nourris de délicieux gâteaux salés ou sucrés. Jean Jacques nous fait découvrir  le cépage Marselan, une révélation pour la majorité d’entre nous.  Une vue à 360 ° rajoute au charme de ce piquenique.

Nous redescendons vers la vallée de l’Hérault  en remettant dans le droit chemin un groupe de randonneurs peu documentés …

Passage aux grottes troglodytes de la Baume de l’Olivier où là aussi vécu un ermite.

Retour vers St Guilhem avec partage des réserves d’eau face à un début de pénurie dû à la chaleur.

Très beaux points de vue sur Saint Guilhem  où nous terminons autour d’un pot très apprécié par le groupe.

Félicitations aux marcheuses qui ont parfaitement accepté  et suivi le rythme très élevé de cette rando.

Bilan : Distance : 16,4 km         Durée : 6h33   Denivelé : 768 m      Vitesse moyenne :3,3 Km/h  Christian ROUX

Photos Jacques GROSSE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche 9 avril 2017. Murles : Sentier de l’Arnede à Caravette. Animateur Pierre GODFROY 

Départ pour les 12 randonneurs par la visite du pittoresque village de Murles dominé par le château de Montlaur et son église romane située à 1Km du village.

Chemin qui longe le ruisseau de l’Arnède avec de magnifiques arbres de Judée et les cistes roses et blancs encadrant le sentier.

Grimpette caillouteuse menant au Dolmen du mas Reynard par le bois de Nasse. Arrivée sur le plateau avec un magnifique paysage sur les alentours avec un non moins magnifique soleil.

Descente pierreuse par le bois Noir avant la pause déjeuner. Ensuite une montée vers le Roc de Pampelune afin de voir son oppidum, les reste d’une chapelle et le tombeau de St. Clémanie. Le tout laissé à l’abandon.

Retour caillouteux en passant à côté du domaine de Caravette (Baronnie de Montpellier) et arrivée au village de Murles par la bergerie Vieille où nous attend le bar avec boissons fraîches offertes par Pierrot.

Un peu caillouteux le chemin mais une excellente journée.                                                                                         Patricia SELVA

Photos Pierre GODFROY

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche 2 Avril – Le Cap D’Agde (visite de la station) – Animateur Pierre GODFROY

Sortie au Cap d’Agde ! Quel drôle d’idée pour des randonneurs aguerris, avides de rudes montées et de longues descentes techniques !

Mais, il y a notre ami Pierre qui a travaillé de longues années à l’aménagement du Cap d’Agde dans les années 1975-1990. Il a donc été un guide idéal pour porter un autre regard sur cette station balnéaire et découvrir son développement sur 2 décennies, avec un schéma directeur réfléchi et un cahier des charges respecté dans la durée.

Si la main de l’homme est omniprésente il y a quand même des œuvres de Dame Nature (non ! Je ne parle pas des femmes naturistes) avec ces coulées de lave descendues du volcan d’Agde jusqu’à la mer pour nous offrir ces magnifiques strates à la « Grande conque » (voir photos). Richelieu a également laissé une trace avec une jetée qui n’a jamais atteint le fort Brescou mais qui reste un jalon historique de l’entrée au port.

Au Cap d’Agde en avril les textiles ne se découvrent pas d’un fil ! Il fallait mieux car une petite ondée  a  accompagné nos derniers pas.

Que Culture et Convivialité prennent garde, nous marchons sur leurs platebandes !   Jacques GROSSE

Photos Jacques GROSSE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Dimanche 19 mars -Les balcons de Montpellier le vieux et du Rajol – Animateur Christophe CERESA

Enfin, la météo m’a été favorable. Cette randonnée était annoncée difficile. Et comme cela n’était sans doute pas suffisant, j’y ai ajouté quelque difficulté. Mais ce ne fut qu’un détail pour, les 16 randonneurs et randonneuses. Randonneuses qui devaient être 10 ; dommage que l’une d’elles ait dû renoncer au dernier moment.

Après la première montée, nous avons admiré l’œuvre de dame Nature dans le chaos de Montpellier le Vieux : l’Arc de Triomphe, le crocodile, le Sphinx, la porte de Mycènes, la chaire du Diable, le belvédère, l’aven, le chameau, la tête d’Ours. Cette visite se termine au Douminal (point culminant du chaos) d’où nous avons eu un aperçu du programme de l’après-midi…

circuit

 

Comme promis, nous avons pris place à la Salle des Fêtes pour nous restaurer. Merci Miquette pour la petite g…oumandise ! Dégustation de chocolat (99% de cacao !). Quelques 40 minutes plus tard, nous avons repris nos bâtons de pèlerins.

Un sentier de chasseurs, dans le ravin du Bouxes (très impressionnant dans la partie basse), nous a conduit au pied de la seconde difficulté.

La montée vers les rochers du Roque d’Altès : 1.5 km pour un dénivelé de 290 m, soit une pente d’environ 19% ( voilà, Francis les précisions demandées). Les rochers de Roques-Altès et cette bâtisse magnifiquement rénovée ( particulièrement le toit de lauze), furent une belle récompense après cet effort.

La dernière étape de notre périple : la Corniche du Rajol. Superbes vues sur les rochers ruiniformes, la Dourbie et le Pont de Millau au loin. Un vautour nous a survolé, sans doute à la recherche d’une quelconque pitance… Hélas pour lui ! Aucune des 9 n’a semblé lui convenir !

Un dernier regard vers le village caussenard de Montméjean, avant de bifurquer sur le chemin du retour vers les voitures

Enfin quelques chiffres :

  • Distance parcourue : 19,4 km
  • Durée : 7h30
  • Ascension totale réalisée : 860 m

Merci à toutes et à tous pour ce très agréable dimanche. Christophe CERESA

Photos Jacques GROSSE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche 12 mars 2017 –  Autour de Cornus – Animateur  René POHL
 
19 de “même pas peur ” du P3, de la pluie au départ de la randonnée dans une humidité ambiante sans plus.
Sinon randonnée conforme au descriptif: Une randonnée longue et un tracé (très varié alternant chemins et sentiers, montées et descentes). Au départ de Cornus, nous avons suivi un chemin montant aux ruines d’une cave fromagère troglodyte , que nous avons visitée. Puis nous avons continué la montée sur  le Larzac, suivi  le GR 71 jusqu’à la Jasse du Louradou ( nous y avons déjeuné à l’heure d’été) et descendu  du plateau vers le hameau “Le Bosc”. Puis nous avons rejoint la D7 que nous avons quittée vers Labadie. Après avoir traversé la Sorgue, nous sommes montés par un large chemin en lacets puis descendu vers Saint-Rome de Berlières, puis dernière montée par le GR 71.
En prime, nous n’avons même pas eu les trombes d’eau annoncées! René POHL
 
Photos Jacques GROSSE

Ce diaporama nécessite JavaScript.


 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche 26 février 2017 – St Laurent Le Minier: L’Oiselette – Animatrice Patricia SELVA

 Journée ensoleillée sur St. Laurent le Minier.

  • Pas de bain de pieds en traversant la rivière.
  • Parterres de violettes.
  • Découverte d’une nouvelle trace (L’aventure c’est l’aventure).
  • Déjeuner au soleil avec superbe vue sur le «Pic d’Anjeau », « le Roc blanc » et « le Pic st. Loup ».
  • Bonne grimpette jusqu’au sommet de l’Oiselette. (Ouf….)
  • Découverte de village et hameaux.
  • 18 randonneurs heureux.
  • 2 biches modèles courantes.
  • 4 sangliers à la découpe.

Merci a à tous    Patricia

canari

Photos Jacques GROSSE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche 29 janvier 2017- Roquebrun- Animatrice Patricia SELVA

« Heureux qui comme Ulysse ont fait un beau voyage »……

Heureux qui est parti avec Patricia ce dimanche à Roquebrun. Heureux les 12 randonneurs qui ont eu le courage et la ténacité, malgré la météo annoncée médiocre, de la suivre dans une longue et pentue randonnée.

Après une visite du village de Roquebrun nous sommes montés par le chemin des Garrigas, avec une certaine hésitation sur le sentier à prendre, sur les hauteurs de Roquebrun pour découvrir les vues vers la mer, le Canigou et le Caroux.

En redescendant nous nous sommes installés dans les sous-bois au soleil pour déguster notre repas arrose par un magnum du « Château d’Assas » porté par J.L et offert par M.P.

La suite a été la visite du hameau de Laurenque entièrement construit en Schiste avec ses passages sous les maisons et ses rues très pentues.

On continue par la deuxième montée de la journée sur une magnifique route forestière pour arriver au col de la Belle. (Que l’on n’a pas trouvé sur place même dans les sous-bois.) Continuation vers le col de Bezènedes pour enfin descendre et remonter vers le col de l’Ayrolle, (cerise sur le gâteau),  qui nous a offert une très belle vue sur l’ensemble du village de Roquebrun.

Une journée exceptionnelle après le temps pluvieux des journées précédentes.

Conclusion : Il faut toujours faire confiance au Animateurs de Randonnée qui on  le « feeling » et savent commander le Soleil pour les randos qu’ils organisent.

« L’Esquirol » 19,9 kms et 1148 m de dénivelée totale  positive.                      Un Randonneur

 

Photos Jacques GROSSE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche 18 décembre – SAINT  VICTOR  LA  COSTE –    Animateur Jean-Marie Vilain

Fin de matinée ; nous marchions sur une piste caillouteuse perdue au milieu des bois.

Tout à coup, un cri : « Voiture ! » C’est pourtant vrai ! Et en plus, immatriculée dans le Var, bizarre ! Peu après une autre, du Vaucluse ! ils abusent ! Mais que font-ils tous là ? Et puis, on commence à entendre de la musique…enfin, plutôt des sons sourds : boum ! boum ! Et comme ça nous est déjà arrivé, on se dit : c’est une rave party !

On débouche sur une grande piste, les basses se font plus fortes. Et on voit marcher, l’air très fatigués, plus ou moins hagards, des jeunes qui quittent la teuf… et nous dévisagent : choc de cultures !

Une « colonie de vieux » (1), mais vaillants, affamés et surtout assoiffés , qui rencontre des fêtards amateurs (peut-être) de pétards…Rien en commun entre nous ? Mais si !

Les randonneurs aiment et parcourent des si belles forêts, tandis que les teufeurs adorent décibels musiques…

Comme il se doit, on a trinqué à leur santé et prié pour que Saint Victor les protège…

Mais à notre retour, on pense que c’est eux qui ont trinqué : au débouché de toutes les départementales, des voitures de gendarmerie étaient positionnées et les attendaient…

Au fait, pourquoi les gendarmes nous ont-ils laissé passer sans nous demander rien ? On fait pas jeunes ? on a l’air si vieux ?

  • Il y a très longtemps (ça devait être au siècle dernier !) , au retour d’une randonnée, dans un autre village du Gard, on s’était vu appliquer cette charmante formule par un jeune du coin.

 

A  NOS  REVES  PARTIS               AVEC L’AN  QUI  S’ACHEVE

QUE  L’ AN  PROCHAIN  SE  LEVE :  LANÇONS  LES  CONFETTIS !                       JEAN-MARIE  VILAIN

Photos Jacques GROSSE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du 11 décembre 2016 – Causse de Montcalmes – Animateur Christian ROUX

Remontez le temps sur le Causse de Montcalmes

Nous partîmes 31 et …ouf !  nous sommes rentrés 31 de ce périple de 19 km en 6h30 sur ce Causse très boisé . C’était mon premier accompagnement de groupe de randonnée et  j’ai été très sensible au nombre de randonneurs «  inconscients «  qui m’ont fait confiance et m’ont  suivi «  les yeux fermés «  ou …presque !

Après avoir quitté Puechabon  , sa circulade et son église du XII ème  siècle nous longeons de belles bergeries et  des lavognes vestiges des nombreux troupeaux qui  vivaient sur ce causse .

Après avoir traversé Montcalmes, en cours de restauration nous atteignons le Belvédère du berger, point d’orgue de la journée; la brume qui cachait St Guilhem eut l’élégance de se lever dés notre arrivée ; spectacle grandiose sous un angle inhabituel . Nous attendons avec impatience les photos de Jacques .

Une descente scabreuse, dont le classement a fait couler beaucoup de salive, nous amène au Pont du diable après avoir observé la Grotte de Clamouse et les canaux destinés à lutter contre le phylloxera il y a plus d’un siècle .

Un repas au soleil mais … sans vin nous réunit autour des nombreux gâteaux salés ou sucrés confectionnés par nos amies randonneuses ; merci  mesdames pour toutes ces gâteries toujours très appréciées .

Retour au milieu des vignobles réputés d’Aniane par la chapelle de St Sylvestre avant de regagner Puechabon et terminer autour du vin chaud préparé par René Pohl  que je remercie de m’avoir coaché pour  organiser, reconnaître et mener cette randonnée .

J’ai beaucoup aimé cette journée en votre compagnie .

A bientôt pour d’autres aventures. Christian ROUX

Photos Jacques GROSSE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche 27 Novembre – Le Cirque de Navacelles – la Vis-Le moulin de la Foux-Navacelles – Animateur Jean-Claude HORENS

-Comme promis dans le descriptif diffusé en amont de cette rando, les yeux furent mis à contribution en ce magnifique dimanche  d’automne tout autant que les mollets … ! Sans oublier les papilles gustatives sur le coup de 13h00…bref un superbe dimanche à la campagne !

-Dés le départ du belvédère de la Baume Auriol  on découvre un panorama grandiose ; La vue d’ensemble est splendide, c’est impressionnant. Après contemplation et commentaires nous sommes descendus au village de Navacelles par le sentier «  du facteur »avons rejoint la vis à hauteur du pont de pierres et l’avons longé jusqu’à la résurgence. Chemin faisant nous avons dérangé quelques hérons cendrés  en cours de restauration, puis observé le niveau assez élevé de la Vis suite aux pluies importantes des jours précédents.

Au fur et à mesure de notre approche de la résurgence au lieu dit : moulin de la Foux, le bruit s’amplifie, devient vacarme  tant la puissance de l’eau qui surgit à l’issue de son parcours souterrain dans le causse du Larzac et impressionnante. C’est saisissant et l’impétuosité des eaux démontre une violence et une force sans doute accentuée par l’abondance des pluies de la veille .La visite des vestiges restaurés des moulins effectuée, le pont de pierres franchi… nous sommes repartis d’un bon pied en empruntant le sentier muletier coté Gard  avec un arrêt casse croûte apprécié de tous (tes).

La poursuite  par le chemin des vignes bordé de plusieurs mazets , le franchissement de pierriers  nous a conduit à nouveau à Navacelles. Une photo de groupe sur le pont de pierres pour immortaliser l’instant et …à peine un regard vers le point d’arrivée…il fallait regrimper vers le belvédère …sans trop de dégâts  apparemment !…

Ce CR est tout le contraire de celui de la semaine précédente…. !!!

-Personne n’a été désigné pour l’effectuer puisque c’est le « GO » du jour qui si colle !

-il a fait un temps magnifique, une météo d’automne très agréable surtout sur le versant ensoleillé.

-il n’y a pas eu de « goudron »

-Pas de basses de rave party mais un vacarme d’eau bouillonnante et tumultueuse !

-pas de grenouilles puisque mangées par les hérons…

-Gisèle et Lucienne étaient des nôtres…on a même vu « Gisèle » s’émanciper du groupe, prendre des photos qu’elle communiquera à l’association… ; s’écarter  (légèrement) du tracé…mais elle est coutumière…et vouloir grimper plus vite que ses camarades pour montrer qu’elle a du mollet…à voir !

-Ce commentaire sera lu ….

Le GO du jour : Jean Claude HORENS

Photos: Pierre GODFROY

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche 20 Novembre – St Privat -Animateur Pierre GODFROY

“Un dimanche de rando à St Privat, proposé par Pierre Godfroy  qui a souhaité un compte rendu sans langue de bois, et ça tombe bien c’est Giselle des Vamps* qui a été désignée !

« Bon et bien c’était une journée de ” mèà)é” :

  • Un temps gris avec quelques moments de bruine juste pour nous obliger à mettre les capes pour les enlever quelques minutes après …
  • « Encore une rando qu’on aurait pu faire en voiture !! »  Hé oui du goudron au départ et à la fin, une piste carrossable au milieu … un tractopelle à mis parcours … (si si ! un tractopelle, quelqu’un a une vidéo )
  • Des soi-disant copains qui ont incité un “jeunot” à prendre des risques à monter sur des promontoires rocheux, tout ça pour le prendre en photos et en  vidéo qu’ils vont s’empresser  de montrer à notre Président qui aura tous les éléments pour le gronder et peut être l’exclure de l’association ?
  • Toute la rando accompagnée par les basses d’une Rave party qu’on n’a même pas rejoint !
  • Pourtant il y en a qui ont surement avalé quelques pilules de produits hallucinogènes : ils ont vu un bateau au sommet d’une colline entre deux nuages ! et après des libellules géantes, un totem avec des bouteilles bleues … et même une maison grenouille !
  • Et bien sûr, comme prévu et annoncé dans le mail de description de la rando, on s’est perdu dans une pinède entre deux chemins …

Donc du grand n’importe quoi !  … et comme d’habitude personne ne lira ce compte rendu, on se demande pourquoi on s’évertue à les écrire !

               Signé: Giselle des Vamps 

*Giselle est une nouvelle recrue de l’association, elle a commencé à venir l’année passée avec Lucienne lors d’une soirée de convivialité. Hé oui,  il ne faut pas rater ces moments uniques … il y a des célébrités qui s’invitent comme cela, au hasard de leur passage dans la Région.”

Photos: JJ KELNER

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche 30 octobre 2016 – La Croix de Saint Micisse- Animateur Jean-Claude VALANTIN

Ce sont 21 marcheurs qui se sont retrouvés en ce dernier dimanche d’octobre par une journée printanière pour une randonnée facile dans la région de Ganges. Parmi ces 21 randonneurs, 3 nouveaux adhérents qui marchent avec nous pour la première fois, à qui nous souhaitons la bienvenue.

C’est au bout d’une heure de voiture que nous arrivons à Ganges et garons les voitures. Nous débutons la randonnée à 10h15 en traversant le pont sur l’Hérault et en admirant l’ancien pont médiéval, puis nous nous dirigeons en direction du Fesquet par la route des “meuses” qui sont des norias permettant l’irrigation des plaines maraîchères de la région.

Après le Fesquet et son centre équestre, nous nous dirigeons vers la croix de Saint Micisse d’où nous avons une magnifique vue sur le village de Saint Bauzille de Putois et la vallée de l’Hérault, sur la montagne de La Seranne et le roc blanc, ainsi que sur Notre dame du Suc. Comme il est presque midi, nous déjeunons sur place.

L’après-midi, nous descendons vers le village d’Agonès après avoir jeté un oeil sur les ruines de ce que certains appellent un monastère, une abbaye ou à tout le moins une chapelle. nous traversons le village d’Agonès pour aller visiter la chapelle (hélas fermée) et reprenons le chemin de retour vers Ganges où nous arrivons à 15h30. Ce fut de l’avis général une très belle randonnée par un temps magnifique.

Jean-Claude VALANTIN

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche 16 octobre 2016 – Mas Gauvin – Animateur René POHL

Nous étions 19 randonneurs ce dimanche 16 octobre à suivre René Pohl au départ de Homs petit hameau sur le Larzac .
Le chemin que l’on quitte pour du hors piste évidemment nous mène au Mont  Redon ,point culminant d’où l’on découvre le panorama à 360 degrés: est, ouest ,nord et sud?se repérer  ,  heureusement que je suis bien accompagnée!!
Toujours au milieu des buis et du thym qui sent si bon nous arrivons en vue d’une imposante bâtisse avec des  barreaux aux fenêtres. Voici “la colonie “du Luc
ou  plutôt le bagne des enfants.
Cette colonie fut fondée en 1856 par Monsieur De Luc propriétaire terrien dans un but”philanthropique”,il fit fructifier son domaine, les colons épierrent et débroussaillèrent les surfaces et rendirent les terres exploitables:
Le GR71 entre le Luc et La Couvertoirade résulte du travail fourni par les enfants .
,
Plan et histoire sur le site http://baguenaudes.net/la-colonie-agricole-et-penitentiaire-du-luc-cellules/La pause repas comme à son habitude fut bien appréciée et la farandole de gâteaux à la pomme  et chocolat a confirmé l’excellence de nos pâtissiers(es)La visite des lieux s’est poursuivie;
Sur la propriété se trouve un aven spectaculaire découvert en 1857, il est relié à une caverne par un tunnel. La caverne a servi de cave pour des fromages roquefort.
Nous avons pris le chemin en  spirale et emprunté le tunnel   froid et humide  vers la  caverne .
Je vous renvoie à nouveau à un site ou tout est très bien expliqué  .
http ://baguenaudes.net/fromagerieRetour aux voitures ,nous avons marché 15 km, sous un ciel un peu nuageux , sans pluie et toujours dans la bonne humeur

 merci René pour ces bons moments partagés

Merci aussi a Patricia et Claude, contre un “joyeux anniversaire” entamé a l’unisson,ils nous ont offert le pot au Caylar.. Annita CHABALIER
autres liens
http://tchorski.morkitu.org/15/luc.htm
http://www.tunnels-ferroviaires.org/tu30/30064.1.pdf
 

.Photos:Jacques GROSSE

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche  9 octobre 2016 – Cascades du Sautadet – Animateur Michel BEYNET

Dimanche 9 Octobre, par un beau ciel bleu et un mistral qui se lève, 24 randonneurs ont fait le déplacement.

Nous partons de St Michel d’Euzet dans le Gard, une fois le magnifique pont Charles Martel franchi nous sommes au pied du village de La Roque Sur Ceze. Après en avoir fait le grand tour, la traversée nous a permis de constater qu’il mérite bien d’être cité parmi les plus beaux villages de France.
Vu le peu de difficultés, le train est régulier, nous sommes en avance sur le timing prévu.
Arrivés aux cascades du Sautadet, sur la rivière la Ceze, chacun a sa façon a pu admirer les merveilles de la nature, Jacques à ce sujet, comme toujours nous a fait de très belles photos, merci à lui.
Comme des lézards à l’abri du vent, tapis dans les rochers, nous avons fait notre pique nique dominicale, toujours du bon vin, toujours des gourmandises.Nous regagnons l’autre rive pour finir notre parcours tout en laissant traîner notre regard sur ces cascades.
Aujourd’hui, c’est marche et culture, comme prévu nous regagnons la Chartreuse de Valbonne pour une visite de ce site historique qui a eu ses heures de gloire mais qui cherche aujourd’hui un repreneur pour 11,5Millions d’ euros.Une petite “toujours avec modération”des vins du cru “Cote du Rhône Villages” pour finir cette belle journée
Merci à tous et à toutes. Michel BEYNET
 
 

Photos Jacques GROSSE

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Randonnée du Dimanche 2 octobre 2016 – Roqueredonde « Les sources de l’Orb ».Animatrice Patricia SELVA

En ce dimanche 2 octobre 2016, 14 marcheurs sont au rendez-vous  pour la première randonnée de Patricia, cette saison.

Le circuit  partait de Roqueredonde, en limite de l’Aveyron.Nous avons démarré sous un ciel maussade, mais le sentier était agrémenté de mûres qui ont fait la joie des gourmands.

Avant d’arriver sur le plateau de Guilhaumard, la pluie, non prévue par la météo, a commencé à tomber. Il y avait très peu d’abris. Heureusement cela n’a pas duré longtemps.

Arrivés sur le plateau, la pluie avait cessé, ce qui nous a permis d’admirer le paysage au pied des falaises.

Il était l’heure de se restaurer. Nous avons donc fait halte à La Bastide des Fonts, petit hameau de la commune de Cornus. Après la visite de l’église, le déjeuner fut pris sur les tables de pique-nique installées à cet effet. Il y avait même une balançoire que certains ont testée.  Je remercie ceux et celles qui ont offert l’apéritif et les gâteaux.

Lors du retour, en partie à travers des champs sur lesquels poussaient encore des colchiques, il a fallu franchir quelques clôtures, puis la rivière à gué.

Ensuite, une dernière montée en forêt nous a ramenés à Roqueredonde sous le soleil revenu.

En résumé, encore une belle journée de randonnée. Merci à Patricia. Claude GUERRE

Photos Jacques GROSSE

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Rando du dimanche 18 septembre 2016-  “Le Caylar-La Couvertoirade”  – Animateur Jean-Claude HORENS

-En ce dimanche 18 septembre 2016 (jour de la sainte Nadège…) la première rando de la saison 2106/2107 fut honorée par 16 valeureux membres  (11 femmes et 5 hommes…si l’observation est juste …) ce qui a permis au guide du jour d’entendre une remarque per”Lfide  mais  juste : dixit «  je t’ai connu meneur d’hommes et à présent meneur de femmes ! » fin de citation ;

Cette rando du jour avait pour but de faire redémarrer la machine après  la trêve de l’été, d’accueillir de nouvelles recrues (aucune ce jour !!!) et de redécouvrir la réalité du plateau du Larzac …:

Vent à 100 kms/heure par endroit, température de 12° C… ; adieu chapeau, short (hormis pour une vaillante résistante  qui tenait à montrer son bronzage estival aux cardabelles !) . Mais un dépaysement total, des horizons magnifiques et …dégagés, un parcours caillouteux et  roulant bref tous les ingrédients pour activer les regrets des nombreux absents (es) ;

Comme annoncé, après un rapide hommage à l’orme du CAYLAR, direction le village « LE CROS » avec visite de son église et de la place «  de l’apéro » et la maison du maire au N° 51…prémonitoire …le château retapé par les villageois  puis le long chemin parsemé de « cardabelles, de lavognes et de cazelles », qui conduit à la COUVERTOIRADE ; chemin suffisamment rude et caillouteux pour avoir raison  des semelles des chaussures d’un valeureux sociétaire qui n’a du son salut que grâce à la réparation de fortune mais oh combien efficace de 2 membres célèbres de l’association et le quidam fut ainsi chaussé comme un chevalier-templier et passa comme un figurant dans les ruelles de la COUVERTOIRADE !!!!

-Après un déjeuner, très sobre, convivial, abondant au moment du dessert pris dans une clairière à l’abri du vent et au soleil ce fut une rapide visite du village templier /hospitalier et déjà cap plein sud vers le village du Caylar en arpentant un chemin magnifique bordé de haies de buis.

De retour aux véhicules, une visite au café du village a permis à chacun(e) de commenter à chaud  et au chaud  cette première sortie de la saison ;

NB : il faut débuter la saison avec une bonne paire de chaussures …. !!!! il n’y aura pas toujours des bourreliers présents … !

Le « GO » du jour- JC HORENS-

7 commentaires à propos de “Compte Rendu Rando

  1. Je suis bien d’accord avec toi Jean-Claude. Et en plus Nant est bien moins dangereux que Time Sqare!! Désolé pour cet humour de mauvais goût.

  2. Les touristes New-yorkais ne regrettent rien. Aucune pensée pour vous qui avez sué sang et eau !!!!!
    Dimanche matin, nous étions à la messe à Harlem où nous avons bien chanté
    De plus Cantobre on connait déjà et on peut le refaire quand on veut !!!! Na !!!!!

  3. -Quand les hauts lieux de la contestation ne draine plus les foules ….comme à la porte d’Italie en cette période !!!….
    -Nous ne sommes plus contestataires ni militaires ….!!! à croire.
    -Néanmoins je la reproposerai au 1° semestre 2018 pour les absents qui ont préférer d’autres cieux …!!! afin de compléter leur érudition !

Répondre à Jacques Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *