Compte-rendu Marche

Marche du mardi 11 décembre 2018 : La Boissière ” Les Gardies”
Animateur : Alain MICHALSKI

Alain a conduit 35 marcheurs à travers les sous bois de chênes, lentisques, térébinthe, vignes autour de la Boissière.De nombreuses lavognes jalonnent le chemin : points d’eau pour les animaux, le terrain argileux permettant la formation de ces « mares »«  La végétation se concentre en d’impénétrables maquis, en broussailles de salsepareille ou le tunnel d’un chemin va se perdre ; les cades sentent bon et se mêlent aux térébinthes et aux lentisques. D’immenses chênes rouvres abritent les oiseaux ; le chemin se finit en aire pavée où autrefois on battait le grain. Et devant nous, émergeant de la végétation, les ruines des Gardies sont un squelette de hameau, une ruche morte peuplée de fourmis. Les constructions, plus ou moins délabrées , aux voûtes remarquables, des bâtiments éventrés par les sureaux s’ordonnent en un savant labyrinthe .Là, on faisait le vin ; là , on cuisait le pain ; là, on gardait les bêtes.
Dans ce domaine autarcique, au début du siècle 50 hommes, femmes, enfants s’activaient encore. Il ne reste plus d’entier que la maison de maître, un beau bâtiment du dix huitième siècle avec 4 rangs de génoises, de fenêtres élégantes, décoré d’un cadran solaire que le temps a dévoré.
Quand on a vu Gardies à la lumière de l’œuvre de Max Rouquette : VERT PARADIS , c est le prototype de toute ruine, le chemin du temps qui court et ne s’arrête pas… »  Max Rouquette : poète et écrivain occitan né à Argeliers : 1908-2005. A lire sur internet : « Quelques ressources sur Max Rouquette et son œuvre »
Merci Alain pour cette belle découverte !

Et les dames ont même emporté leur branche de houx coupées par notre animateur…

Andrée Maurin

 

 

Marche du jeudi 29 novembre 2018 : Saint-Guilhem-le-désert:  “Le Max Nègre”
Animateur : Alain HERBET

Par une belle journée automnale, Alain a conduit 30 pèlerins sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, au départ de la petite cité médiévale de Saint-Guilhem-le-désert. Saint-Guilhem-le-Désert, avec ses pittoresques ruelles pavées, ses échoppes d’artisans, ses nombreuses fontaines est classé dans les plus beaux villages de France. Ce village- rue s’est développé le long du ruisseau Verdus, affluent de l’Hérault : certaines maisons enjambent même le ruisseau.Le village est construit autour de l’Abbaye de Gellone fondée vers 904 par Guilhem : pur symbole du premier âge roman languedocien, cette abbatiale est inscrite au Patrimoine de l’Unesco.Les pèlerins y recevaient l’hospitalité après avoir franchi le cirque de l’Infernet (l’Enfer, certainement) et les périlleuses falaises des Fenestrelles…Après avoir quitté le village, paisible à cette époque de l’année, le groupe se dirige vers le fond du cirque pour prendre le chemin périlleux des Fenestrelles. Ce chemin à flanc de coteau, emprunté par de nombreux pèlerins  était très fréquenté car il servait de raccourci. Mais le passage en “escalette” sorte d’échelle creusée dans le roc était très dangereux et beaucoup y perdaient la vie. Les autorités médiévales pour faciliter l’accès à la cité de Gellone ont œuvré à l’édification d’un chemin plus facile avec un pont de pierre. Emprunter ce chemin est pour nous source de plaisir même si la pente est parfois rude car les paysages sont magnifiques et le temps dégagé nous permet d’apprécier l’immensité du lieu.Le groupe fait sa pause “victuailles” en haut du Max Nègre où la vue est imprenable sur tous les monts de Saint-Guilhem. Le plaisir des yeux s’ajoute à celui des papilles dans ce moment de partage qui sera immortalisé par une photo de groupe.Le Max Nègre a été inauguré en 1953 par les membres du Club Cévenol, club actif pour la protection de l’environnement.C’est presque avec regret que le groupe entame sa descente dans la vallée avec des passages assez risqués dans des pierriers. Un arrêt s’improvise à la maison forestière des Plots avec le gite des Légendes où les coureurs prennent la pause pour garder un souvenir personnel de leur passage parmi les grandes sculptures dédiées à l’imaginaire.

A l’arrivée Alain nous offre le vin chaud de l’amitié. Les marcheurs sont heureux de cette journée avec 14 km et un dénivelé de + 600m. Merci Alain de nous avoir amenés dans ce lieu dont on ne se lasse jamais.

Andrée Maurin et Thérèse Combes

Crédits photos: Jean-Marie BONNET
En cliquant sur la photo:
1.Vous avez accès aux photos 
2.En cliquant sur une photo, vous lancez le diaporama
3.Le symbole « 3 points superposés » en haut à droite donne accès à d’autres options  (télécharger etc.)

 

Sur le Max Nègre

Marche du mardi 27 novembre 2018 : Villetelle  “Ambrussum”
Animateur : Christian ROUX

Aprés avoir “salué” les Gilets Jaunes au péage de Lunel, 20 randonneurs se retrouvaient sur le site d’Ambrussum à Villetelle. Une marche de 7 km nous amène dans une belle pinède, le long des prés où pâturent les taureaux de la manade Aubanel, puis longeant le Canal du Bas-Rhône Languedoc et le Vidourle jusqu’au Pont Ambroix, une arche vestige du pont romain sur lequel passait la Via Domitia. Nous pénétrons ensuite sur le site archéologique d’Ambrussum: peu connu au plan régional, il mérite vraiment le détour. Nous remontons la rue pavée qui nous conduit au Forum puis à plusieurs groupes de maisons romaines et enfin au superbe rempart (photo ) qui fit jusqu’à 1km. Cet oppidum gallo-romain occupé jusqu’au IVeme siècle après J.-C. est fouillé depuis les années 1970 et révèle le plus important relais routier entre Italie et Espagne sur la Via Domitia. Nous terminons en longeant ce relais routier où pâturent quelques taureaux et en visitant le petit musée gratuit du site. Un beau soleil nous a accompagné tout l’après-midi, immergés dans la Romanité .

Christian ROUX

Crédits photos: Christian ROUX

 

Marche du mardi 13 novembre 2018 – “Le mont Nègre”
Animateur : Patrick ZURLINDEN

Patrick a conduit une vingtaine de marcheurs , pas loin de Saint-Paul et Valmalle autour des Mas de Ratte et Combernous et même Chinon ! Un torrent impétueux nous a obligés à faire de l’équilibre sur une grosse buse glissante pour atteindre l’autre rive : enfin sauvés ! Nous cheminons alors sur des sentiers et pistes bordés de chênes verts, d’arbousiers exhibant leurs jolies cerises rouges. Les vignes aux belles couleurs d’automne se détachent dans ce paysage irlandais avec de belles prairies vertes dans  une petite brume et un crachin qui a réussi à frisoter nos chevelures ! Une jolie balade variée : ruisseau, forêts, petits sentiers, sommets avec belle vue !
Merci Patrick pour cette sortie

Andrée MAURIN

Crédits photos: Jean-Marie BONNET

 

 

Marche à la journée du jeudi 25 octobre  2018 – “La bergerie du Plateau de Courcol ”
Animateur : Alain MICHALKI

Très belle randonnée organisée par Alain Michalski. Garés au petit hameau de Parlatges, au nord-est de Lodève, nous avons commencé par visiter la chapelle Notre Dame, qui abrite quelques curiosités. D’abord, une pratique religieuse spécifique à cette chapelle : jusqu’à une période récente, les gens y venaient en pèlerinage pour guérir les personnes souffrant de troubles de la parole.
Ensuite, le retable de cette chapelle (voir photo). Il est classé aux Monuments historiques depuis 1911 à cause de son haut relief qui date du 14ème siècle. Mais la Vierge à l’enfant qui figure devant est bien plus récente, et son auteur n’est autre que le célèbre sculpteur local Paul Dardé ; c’est lui qui a réalisé, entre autres, le fameux monument aux morts de Lodève et le Grand Faune installé récemment au musée de la même ville, lequel musée vient de rouvrir avec des expositions qui sont vraiment à voir.
Pour avoir tous les détails sur la création de cette statue, avec le rapport très particulier que l’inspecteur des Antiquités a fait sur Dardé en 1929, je vous invite à saisir les termes « Vierge Parlatges Dardé » sur Internet, et vous pourrez lire un document très complet publié par les Etudes Héraultaises ; son titre : « l’avatar de la Vierge de Parlatges ».
Après la chapelle, nous sommes montés par un sentier et des pistes forestières, souvent en balcon, jusqu’au plateau de Courcol.A la bergerie, nous avons fait la pause casse-croûte, à la mode de la Marche à Suivre, c’est-à-dire avec le partage entre tous de l’apéro, du vin, du dessert et du café.Ensuite, nous sommes allés sur le bord du plateau côté sud où nous avons eu un très joli point de vue sur la plaine jusqu’à la mer, le Mont Saint- Baudille, le Rocher des 2 Vierges, et même le Canigou tout au loin. Au retour,
Alain nous a proposé quelques bières et du cidre, de quoi enlever quelques fatigues ! En résumé, belle rando, beau temps, bonne ambiance, bonne humeur, convivialité…Nous avons pris du plaisir ! Merci Alain.

Jean-Paul LANDRIEUX

Photos: Jean- Paul LANDRIEUX
En cliquant sur la photo:
1.Vous avez accès aux photos 
2.En cliquant sur une photo, vous lancez le diaporama
3.Le symbole « 3 points superposés » en haut à droite donne accès à d’autres options  (télécharger etc.)

 

Marche à la journée du jeudi 27 septembre  2018 – Lamamou-les-Bains: le tour du Roc de Bessède –  Animateur : Michel BONNET

Très belle sortie jeudi 27 septembre. Michel nous a fait découvrir un coin nouveau prés de Lamalou. Nous avons beaucoup apprécié de marcher parmi les châtaigniers, paysage inhabituel pour la plupart d’entre nous . Nous n’avons même pas senti de difficultés car le chemin était varié et surtout non caillouteux . La température un peu fraiche au départ a augmenté au fur et à mesure dans la journée sans pour autant être excessive. Ambiance très agréable dans le groupe. Merci à Michel pour nous proposer toujours de nouvelles sorties.

Thérèse COMBES

Photos Jacques GROSSE
Pour visualiser les photos :

En cliquant sur l’appareil photo:
1.Vous avez accès aux photos qui seront sur le site de la MAS
2.En cliquant sur une photo, vous lancez le diaporama
3.Le symbole « 3 points superposés » en haut à droite donne accès à d’autres options  (télécharger etc.)
4.Ce lien est valide « ad vitam aeternam » … ou presque

 

Marche du mardi 26 juin 2018 – “Candillargues- Etang de l’Or” –  Animateur : Christian ROUX

30 marcheurs bien décidés ont participé à cette marche , dont quelques nouvelles et nouveaux , semble-t -l bien intégrés . Après avoir quitté le centre de Candillargues , nous longeons l’aérodrome où nous apercevons l’un des avions Grummann destinés à la démoustication de la région et basés ici. Puis nous pénétrons dans les marais sur des chemins bordés de tamaris et parfois envahis par la végétation, peu foulée pendant l’été. Nous atteignons l’étang de l’Or bordé de quelques postes de chasse au gibier d’eau et de pèche aux anguilles . Nous voyons beaucoup d’oiseaux , en particulier de nombreuses aigrettes et quelques hérons. Plusieurs manades de taureaux nous observent au passage et nous nous assurons que leur clôture …est en bon état ! Nous franchissons plusieurs “roubines”(photo) avant de faire une pause aux Cabanes de Lansargues. Un univers de cabanons d’une autre époque, forçant notre imagination, suscite des interrogations quant à leur usage. Nous pénétrons ensuite dans un marais asséché à l’altitude …inférieure au niveau de la mer .Nous rentrons ensuite sur une patelière au milieu d’étangs asséchés. L’église romane est fermée, dommage , on ne peut pas la visiter .
Nous nous séparons ” gorgés ” de Camargue après 10 km et 3h de marche .

Christian ROUX

Photo Christian ROUX

 

Marche à la journée du jeudi 28 juin 2018 – “Saint-Privat” –  Animateur : René BRISSET

Au départ de Saint-Privat*, un petit groupe que les « dures » conditions météorologiques n’ont pas découragé, a effectué la sortie qui clôture la saison 2017-2018. Après le café offert par notre guide, nous sommes partis pour une belle marche tranquille en passant par Les Salces* sur des chemins ombragés avec toutefois quelques parties au soleil sur le haut du plateau. Elle s’est terminée par une déambulation dans le village pour admirer les belles restaurations. Et enfin, rassemblés autour de la fontaine nous avons apprécié le pot, bien rafraichissant, offert par Roselyne et René B.
Merci René B et à l ‘année prochaine

René POHL

Saint-Privat

Ce village se distingue par la densité de ses constructions, la cohérence et la simplicité à la fois, de son urbanisation qui lui confèrent un certain cachet et donnent au promeneur l’envie de pénétrer dans ce village accroché à la montagne. Déserté il y a encore une vingtaine d’années, il doit sa renaissance aux acquéreurs étrangers (anglais essentiellement) qui, séduits par le village typique, ont souhaité lui redonner une âme. Le ruisseau de Maro prend sa source sous les falaises du Larzac, puis passe au pied du village de Saint-Privat. Le seigneur du lieu avait le droit de haute, moyenne et basse justice. Les maisons s’étagent sur la rive droite du Maro. Toutes sont construites en grès du pays et patinées par le temps. Certaines ont gardé des témoins de l’architecture de la Renaissance (fenêtres à meneaux et traverses, linteaux ouvragés, etc.). Deux artères principales traversent Saint-Privat : l’une (la rue Droite), desservant le “quartier bas” et aboutissant à la porte nord-est ; l’autre, dessert le “quartier haut” jusqu’à la porte sud-ouest

Les Salces[

C’est le plus important des trois villages, de par le nombre d’habitants, mais aussi de par le fait qu’il y ait l’école et la mairie, mais n’y cherchez pas de commerces, les plus proches se trouvent à . Les sources sont particulièrement abondantes sur le flanc de la montagne ce qui permet l’irrigation des parcelles situées entre Saint-Privat et les Salces (appelées les Canals).

On remarquera plus particulièrement l’église Notre-Dame des Salces du XII ème siècle, sa nef romane voûtée plein cintre, à trois travées. Elle est classée monument historique depuis le 4 octobre 1962. Elle présente de plus un portail sud roman, un chevet du XVème siècle décalé vers le nord et formé d’une coude travée d’un transept et d’une abside à sept pans, et une cloche datant de 1694.

PHOTOS Roselyne BRISSET

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du mardi 26 juin 2018 – “La Boissière – La Chapelle Saint-Laurent” –  Animateur : Albert PASCAL

Après un départ dans les bouchons matinaux de Saint-Georges d’Orques, les 3 véhicules du cortège ont joué à cache-cache jusqu’à notre destination (un 4ème véhicule nous ayant rejoint à Saint-Paul-et-Valmalle) : une aire de stationnement à la sortie du village de La Boissière.

Après s’être équipés de leurs chaussures de marche, ce sont 5 marcheuses et 7 marcheurs qui se sont élancés sur le parcours préparé par Albert PASCAL.

Nous voilà partis sur un chemin ombragé peu caillouteux et relativement plat voire en légère descente par moments.

Environ 10 minutes après notre départ, 1ère halte pour admirer le paysage : un petit lac (Lac de la Boissière) et déjà un premier arrêt WC…(nous ne citerons pas le nom de la personne pour ne pas déroger à l’éthique et au secret professionnel que doit respecter tout bon reporter…).

Un peu plus loin, nous avons emprunté une ancienne voie de chemin de fer pendant quelques minutes pour ensuite commencer  de toutes petites pentes, histoire de bien nous échauffer… le soleil commençant à peine à se faire sentir.

Nous revoilà sur un chemin alternant faux plats montants, descendants…nous avons eu l’agréable surprise d’être accueillis par une véritable haie d’honneur de papillons multicolores qui s’amusaient à virevolter sur les bas cotés mais aussi entre nous.

Quelques kilomètres plus loin, nous nous sommes arrêtés pour faire une pause boisson (avec la chaleur il faut penser à bien s’hydrater même si l’on ne ressent pas la soif) et une pause WC.

Une des marcheuses a prodigué quelques conseils à la gente masculine pour augmenter le gain de temps lors de leur pose pipi en les encourageant vivement à la faire tous ensemble !!!

Nous sommes ensuite repartis pour dévaler la descente aux enfers (dixit Albert) et rejoindre une petite cuvette en empruntant un sentier à travers un petit bois de pins.

Nous avons poursuivis par une petite ascension (quand on descend faut bien remonter !!!) jusqu’à un ruisseau asséché et avons profité des cavités dans la roche pour faire une nouvelle pause à l’ombre.

Quelques mètres plus loin, Albert nous annonce que nous arrivons devant la difficulté du jour : montée bien pentue de 200 mètres qu’il a surnommé « Belote » pour le 1er passage, et oui nous allions devoir l’arpenter une deuxième fois (du coup « Rebelote ») après avoir fait une boucle…

Une fois arrivés au sommet, non sans difficulté, et après avoir fait un petit arrêt boisson, nous sommes repartis en direction de la Chapelle Saint-Laurent située sur la Commune d’Aniane en traversant notamment un pont.

Arrivés sur place, nous avons découvert cette Chapelle inachevée (le toit n’a pas été construit faute de fonds) qui fut élevée en 1895 près de la source Saint-Laurent et d’une petite rivière.

Cette source aurait eu des vertus thérapeutiques et miraculeuses.

La Chapelle fut rachetée à l’association diocésaine par la commune d’Aniane pour un euro symbolique en 2013.

Après un débat et vote acharné, nous avons fait demi-tour pour repartir en direction de notre prochaine destination…bye bye « Rebelote » !!!

Pendant quelques minutes nous avons été injoignables…nous sommes passés sous un tunnel !!!

D’environ 400 mètres de long, il était utilisé par un chemin de fer reliant Montpellier à Rabieux.

Nous avons pu profiter de la fraîcheur ambiante lors de cette traversée, aidés par quelques lampes torches et autres sources de lumière pour pouvoir nous repérer et avancer.

A partir de là, nous avons continué à arpenter l’ancien chemin de fer sur quelques kilomètres mais complètement à découvert, l’effet cumulé de la marche sur cailloux et du soleil commençait à se faire sentir.

Au bout d’un certain temps, nous avons bifurqué sur un chemin composé d’un peu plus de terre sablonneuse que de cailloux, nous avons failli écraser une petite grenouille qui traversait le chemin (dernière photo).

Environ 1 kilomètre plus loin, nous avons atteint le lieu de stationnement de nos véhicules.

Au total, nous avons parcouru 10 kilomètres 300 mètres sur une durée d’environ 3h05.

Un grand merci à Albert pour cette belle marche et également à tous les participants pour leur bonne humeur.

Christophe CORBIERE

PHOTOS Christophe CORBIERE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche et balade grillade intergroupe du mardi 19 juin 2018 – “Domaine de Bessilles” –  Animateurs : Huguette JEAN et Alain MICHALSKI 

PHOTOS Jacques GROSSE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du jeudi 7 juin 2018 – “St Guilhem Le Désert – L’Ermitage” –  Animateur : Christian ROUX

11 marcheurs n’ont pas regardé la météo et ont bénéficié d’une belle matinée au dessus de Saint Guilhem le Désert.

11 km, 480 m de dénivelé positif en 3H50 pour un retour vers 13h …soit 14h à St Georges …sous la pluie !

Aprés avoir fait une pause à l’Ermitage ND de Belle Grâce oû il n’y a plus d’Ermite depuis 2017, nous avons franchi le Cap du Ginestet puis le Cap de la Pousterle avant de redescendre vers St Guilhem.

Une vue panoramique toujours aussi superbe sur la vallée de St Guilhem dominée par son chateau en ruine.

Christian ROUX

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche à la journée du jeudi 24 mai 2018 – “Lunas – Joncels” –  Animateur : Michel BONNET

Au départ de Lunas, nous étions 25 marcheurs et marcheuses. Nous avons monté progressivement dans la forêt en découvrant de magnifiques variétés de fleurs : glaïeuls d’Illyrie, Aphyllantes de Montpellier que l’on confond souvent avec le lin de Narbonne du même bleu et ancolies, d’autres variétés de fleurs plus courantes lors de nos marches.

“Merci Alain Michalski pour tes connaissances pointues en botaniques”.

Nous avons vu la pierre du sacrifice au cœur de la forêt, énorme bloc de 5 m de long, qui porte son nom car une légende voulait y voir un lieu où des êtres humains étaient sacrifiés à des cultes païens.

La vérité en serait tout autre et correspondrait à un pressoir qui pourrait être en relation avec l’abbaye de Joncels (les moines ayant toujours été producteurs de vins) et donc dater de l’époque médiévale. Nous avons bifurqué pour découvrir le sécadou, lieu destiné au séchage des châtaignes, les cupules, cavités en forme de coupes creusées dans les blocs de grés dont l’utilisation n’est toujours pas connue des archéologues.

En remontant le chemin, nous avons vu des tombes rupestres, taillées dans la pierre. Ce sont des cuves sépulcrales creusées dans des blocs de grés ; témoignage de tombes imaginées par nos lointains ancêtres, signes d’une civilisation déjà avancée.

Puis, nous sommes arrivés au village de Joncels, village médiéval avec son ancienne abbaye bénédictine du VIIème siècle, son cloître du XIIème siècle (c’était alors un lieu de passage et d’accueil des pèlerins de Saint Jacques-de- Compostelle).

De surprenantes sculptures animales et humaines sur bois se dressaient sur notre parcours, il y avait même une échoppe de produits faits maison (notamment des confitures).

Nous avons profité de ces lieux pour ripailler. Puis nous nous dirigerons vers le point culminant de cette rando près du champ éolien de Bernagues, à travers un paysage préservé pré-montagneux, des terrasses, des buis et châtaigniers et des fermes isolées en ruines ou en activité.

Des zones de cultures précéderont en final une descente caillouteuse pour rejoindre notre point de départ matinal à l’entrée de Lunas.

Notre randonnée faisait 22kms avec 700m de dénivelé.

A l’arrivée Michel, nous a offert des rafraîchissements ; Irène pour son départ à la retraite nous a confectionné ses fameux cannelés, ainsi que des madeleines et petits gâteaux  accompagnés de cidre bien frais.

Merci beaucoup Michel pour cette belle randonnée ensoleillée, fleurie et riche en histoire!!!

Annie PASCAL et Dominique BRETON

PHOTOS Annie PASCAL et Dominique BRETON

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du mardi 15 mai 2018 – Brenas –  Animateur : René BRISSET

[pdf-embedder url=”http://www.lamarcheasuivre.fr/wp-content/uploads/BRENAS.pdf”]

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du jeudi 10 mai 2018 – “Fête de la MAS – Saint-Georges d’Orques” –  Animatrice : Danielle SEGUIN

Jeudi 10 mai, la fête de la MAS a réuni 90 personnes, au Clos des Cigales, un joli bois de pins  à Saint Georges.

Dans cet havre de verdure, les tables avec nappes blanches et décorations naturelles ont été dressées pour accueillir marcheurs et invités.

Le matin, notre animatrice de marche, Danielle Seguin, a conduit un groupe de 37 personnes pour une jolie balade de 7 kms dans la campagne Saint-Georgienne, découvrant les cistes roses en fleurs, le thym odorant, les jolies fleurs bleues du lin…

Au retour de cette agréable marche, un sympathique apéro nous a rassemblés autour du discours de bienvenue du président: en ces périodes de festival de Cannes, Jean Claude Bonnafé a présenté les nominés qui remplaceront 3 membres du bureau partant à la retraite. L’investiture officielle aura lieu lors de l’Assemblée Générale du 22 juin !

Alexandre, le traiteur nous a régalés avec sa brasucade de moules, son gigot d’agneau rôti et ses camemberts fourrés au thym et braisés.

Avant les tartes du dessert, nouveau moment fort: la tombola : magnums de vin, chargeurs de smartphone, robot à tout faire, ont ravi les gagnants !

Un grand concours de boules organisé par Jean Claude a vu s’affronter de redoutables équipes, des tournois de belote bien arrosés par le bon blanc de blanc de la cave de St Georges, des parties de scrabble, des papotages sur l’ herbe ont clôturé cette belle journée !

Merci aux services techniques de la Mairie qui ont livré tables et bancs, aux organisateurs de la journée, à tous ceux qui ont participé à l’installation, au service, au rangement et à Jean Claude Horens qui est venu la veille, tondre l’espace !

A l’année prochaine (pour les 25 ans de la MAS !!!)

Andrée et Jean-Marie MAURIN

PHOTOS Marc DENEVE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du jeudi 26 avril 2018 – Rabejac – Animateur : Patrick ZURLINDEN

Par une belle après-midi de fin avril, nous étions 16 marcheuses et marcheurs sur les chemins de Rabejac, le Puech près de Lodève. Nous avons évolué en découvrant le thym en fleurs de la garrigue, les orchidées sauvages, le fenouil et les asperges sauvages.Tous les ingrédients réunis pour passer une belle après-midi!

Nous sommes arrivés au Cayroux et de la haut nous avions une vue magnifique sur le lac du Salagou et de ses environs.L’emplacement du lac a été décidé en raison de l’imperméabilité du sous-sol, propice à maintenir le niveau de l’eau. Ce sous-sol est constitué de la “ruffe” roche rouge formée de la combinaison de sédiments argileux et d’oxydes de fer.

Puis nous sommes redescendus (pour rejoindre les voitures) tout en admirant le paysage, avec ses airs de canyon, et appréciant les parfums de la nature.

Un grand Merci à Patrick pour cette très belle marche!!!

Dominique BRETON
 

PHOTOS Dominique BRETON, Nathalie et Jean-Marie BONNET

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du mardi 24 avril 2018 – Aigues Mortes – Tour Carbonnière – Animateur : Christian ROUX

25 marcheurs ont bravé les 28 ° annoncés par la météo pour un parcours plat de 11 km en 3h, sans dénivelé.

Au départ de la gare d’Aigues Mortes, nous longeons un bras de canal puis franchissons la passerelle d’accès à la Marina du Port du Roy. Nous rejoignons le canal du Rhône à Sète et empruntons son chemin de hallage ; nous apercevons le confluent du Vistre, rivière Gardoise détournée, qui se jette dans le canal. Quelques gardians baignent leurs chevaux dans une “roubine” ; au loin une manade de taureaux.

Nous traversons le canal pour nous rendre à la belle Tour Carbonnière ; construite au XIII ème siècle, en mème temps qu’Aigues Mortes. Elle délimitait le Royaume de France des Etats du Languedoc et servait principalement de péage. C’était, au Moyen Age, une véritable “pompe à fric” et on se battait pour y être percepteur !…

Tout le monde payait : hommes, animaux (un porc coûtait 1 denier …), charettes, bateaux …

Classée Monument Historique, elle a été restaurée et la vue à 360 ° de son sommet est superbe ; on s’y arrête longuement pour admirer les marais remplis d’oiseaux.

Puis nous rentrons par le long canal d’accès au Port d’Aigues Mortes avec une vue en perspective sur la Tour de Constance, qui elle était une …prison.

Christian ROUX

PHOTO Christian ROUX

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche à la journée du jeudi 19 avril 2018 – “Mas Rolland – Montesquieu” – Animateur : Alain MICHALSKI

“Ce jeudi 19 avril = Marche journée :
 
Je vous repropose la marche de 15 Km autour de MAS ROLLAND, hameau de la commune de Montesquieu, situé à une lieue (3,6 km ) de Pézènes-les mines et de Vailhan.
 

Une succession de sentiers en sous bois et de pistes nous feront découvrir le plateau du Causse où paissent les chèvres de Mas Rolland, des points de vue (barrage des Olivettes), le Roc de Murviel et la petite grotte de Caramau (occupée il y a 20000 ans )…”

Alain MICHALSKI

PHOTOS Nathalie et Jean-Marie BONNET

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du jeudi 5 avril 2018 – “Salelles du Bosc” – Animatrice : Danielle SEGUIN

C I N Q U A N T E  petits marcheurs pour un P1T1. Mais quel est ce besoin de soleil !!!!!!!

Une pluie fine n’a pas dérangé les 15 assidus de mardi à Laulo !!!

Après le parking “adapté” ,situé aux Marcassins, une petite grimpette nous mène à un versant dominant la plaine de St Jean de la Blaquière. Certains sont émerveillés : ils n’ont pas tout vu !!!!

Sur la piste nous passons devant le dolmen des Isserts et une capitelle bien restaurés.

Le sentier du sous-bois, bordé de murets de pierres rouges nous conduit vers l’autre versant. Certains commencent à y trouver des asperges sauvages ( qu’ils n’ont pas confondu avec les asphodèles déjà en fleur !!! )

Nous serpentons facilement entre vignes et oliveraies avant de surplomber le “canyon du Diable” dit le Colorado Languedocien: une découverte pour la plupart. Personne n’a osé descendre inscrire son prénom sur les ruffes avec des cailloux blancs !!!!

Finalement : une  marche banale …..ne soyez pas plus nombreux la prochaine fois  !!!!!!

Merci à Alain M pour son aide : le gilet jaune lui va à merveille !!!!

Danielle SEGUIN

PHOTOS Jean-Claude BONNAFÉ

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche à la journée du jeudi 29 mars 2018 – “Château de Dio – Valquières” – Animateur : Alain HERBET

Pas de retardataire au départ de notre rando à la journée, 34 marcheurs étaient présents.

Après avoir emprunté routes et petites routes sinueuses, nous arrivons sur la commune de Dio et Valquières qui réunit trois hameaux ; Dio, Valquières et Vernazoubres, située dans le département de l’Hérault en Occitanie, d’une superficie de 1877 ha et d’une population de 160 habitants environ.

Cette commune fait partie du parc régional du haut Languedoc.

Ce village est très actif, pépinière, fromagerie, charpentier, robotique,informatique et parc éolien et un  développement de grande ampleur du tourisme vert avec parcours de rando, VTT, parapente et gîtes d’accueil.

Nous cheminons vers le Puech Caubel par le GR7 et avons une jolie vue sur les monts de l’Escandorgue et la chapelle St Amans.

Ensuite, nous traversons le parc éolien du Plo de Laurier en direction du site d’envol des parapentes le mont «Montjoux».

Notre animateur, ainsi que son coéquipier Bruno, avaient repéré ce sublime panorama, afin d’y prendre notre pique-nique, et comme à l’habitude le partage commença par une multitude de salés et une overdose de sucrés sans oublier les boissons.

Nous avions à nos pieds les monts d’Orb, le Bousquet d’Orb, la tour sur Orb sans oublier le château de Dio.

La météo était elle aussi au RDV, une belle clarté rendait le paysage magnifique.

Nous redescendîmes ensuite, l’estomac plein, par un sentier caillouteux mais ravissant car nous surplombions le village de Dio et son histoire.

Nous traversons le village et nous découvrons de superbes maisons

(12 /14ème ) aux très belles fenêtres géminées en pierre taillées , les unes plus belles que les autres ainsi que son église du Xème et son château du XI ème.

Ce château médiéval, dont la construction s’échelonna du XI au XIVsiècle et qui avait pour rôle de surveiller et de protéger les rives de l’Orb, fût classé au titre des monuments historiques en 1930.

Le château Dio, véritable château fort avec ses imposantes murailles subit au cours des siècles, quelques transformations puis fut laissé à l’abandon.

Au XVIIème siècle, la famille du Cardinal de Fleury, 1er ministre de Louis XV y apporta soins et aménagements et au milieu du XX ème siècle il sera une nouvelle fois abandonné.

En 1997, grâce à la direction régionale des affaires Culturelles et à son nouveau propriétaire, des travaux de restauration reprennent et sont toujours en cours.

Chaque été, le château DIO accueille les médiévales en Août et se visite.

Après avoir fait le tour extérieur du château nous reprenons notre chemin et nous nous apercevons qu’une de nos brebis s’est égarée et que nous ne sommes plus que 33.

Après plusieurs appels téléphoniques, nous retrouvons notre disparu qui avait poursuivi son chemin en solitaire jusqu’au village de Valquières.

Nous empruntons ensuite le nouveau GR7 avec une jolie montée sous le soleil à travers les ruffles et arrivons devant un beau lavoir couvert, récemment restauré et alimenté par sa source pérenne où nous avons le plaisir de nous ressourcer suite aux efforts fournis dans la grimpette que notre animateur nous avait réservé pour la fin.

Plusieurs d’entre nous firent une halte à la fromagerie pour l’achat de fromage de brebis.

A l’arrivée aux voitures, des boissons fraiches nous attendaient, offertes par Alain.

Nous le remercions doublement pour cette belle randonnée et cette gentille attention. MERCI Alain.

Annie PASCAL et Dominique BRETON

Photos d’Éric BRETON et Alain HERBET

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du jeudi 22 mars 2018 – “Cournonsec – Jalargues”- Animateur : Christian ROUX

31 marcheurs ont parcouru 12 km en 3h avec un beau temps venté à travers la plaine de Cournonsec.

D’abord, des petites routes et chemins au milieu des champs puis la traversée des Mas de Bonel et de Plagnol avant de déboucher dans les carrières de Jalargues.

Ces anciennes carrières de calcaire coquillier, abandonnées, sont peu à peu envahies par la végétation qui leur donne un aspect de décor de cinéma ; certains y voient même des proues de bateau. En tous cas, un site naturel un peu mystérieux et surprenant.

Nous passons ensuite devant le Mas de Gremian, site Templier.

Nous faisons un crochet par la source résurgente de la Vène qui coule abondamment, contrairement à son habitude et nous y faisons une halte avant de regagner Cournonsec.

Une belle marche à deux pas des villages environnants.

Christian ROUX

Photos Thérèse COMBES et Christian ROUX

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du jeudi 15 mars 2018 – “Le Pouget – Tressan”- Animateur : Albert PASCAL

Par une belle après midi de fin d’hiver, Albert a conduit son petit groupe de 12 marcheuses (eurs) pour une belle balade de 9 kilomètres 800 autour des villages de la vallée de l’Hérault: Le Pouget, Tressan

Une végétation très variée: vignes, petits chemins en sous-bois au milieu des chênes rouvres et chênes verts et toujours: la magnifique vue sur la montagne de la Séranne: pic Baudille, mont Liausson, le Vissou (dit Pic Michel)

Quelques giboulées de Mars nous ont permis d’aérer nos capes et KWays !

Quelques curiosités que nous avons découvertes :

  • Un trésor préhistorique et médiéval : Le Pouget

Ce beau village est une Circulade à valeur d’exemple dans tout le département, née d’un progressif regroupement humain pendant et après l’époque médiévale.

C’est aussi le témoin de la sédentarisation humaine plus de 2000 années avant notre ère: l’impressionnant Dolmen du Gallardet, situé à quelques centaines de mètres du Centre historique en est un vestige rare: composé d’un couloir, d’une chambre funéraire, c’est un édifice monumental dont on suppose qu’il ait nécessité la présence d’une communauté villageoise importante à l’époque de son édification.

  • La Place et la Fontaine du Griffe (au centre du village) alimentait en eau potable le village.

Le Griffe tire son nom du Griffon, animal légendaire mi lion mi rapace, même diable.

Le Griffon est devenu synonyme de source et de résurgence.

Le Pouget constitue une étape culturelle incontournable à la découverte de la vallée de l’Hérault.

Son corso fleuri et sa cavalcade les 17 et 18 mars sont connus dans tout le département !

  • Plus loin, la Ferme pédagogique du Dolmen qui fait la joie des grands parents et…des petits enfants !
  • Le Canal de Gignac, construit à la fin du 19 ème siècle, alimenté par l’eau de l’Hérault, irrigue les vergers, les jardins des villages alentour.

Et, cerise sur le gâteau : Albert fête ses … printemps et nous régale avec de petites friandises arrosées d’un petit cidre rosé bien frais !

Joyeux Anniversaire Albert et merci pour cette belle après midi

Andrée  MAURIN

Photos Andrée MAURIN

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du mardi 13 mars 2018 – “Les Matelles – Lirou – Coucolières”- Animateur : Alain MICHALSKI

38 marcheurs pour cette virée autour de “Les Matelles “.
 

Après un petit tour dans le bois de Lèque nous revenons au village pour emprunter un petit sentier sur la rive gauche du Lirou : Les riverains autorisent gracieusement le passage jusqu’à la résurgence de cette rivière pratiquement à sec toute l’année avec parfois de puissants débits comme ce mardi !

Par fort jaillissement la source “frappe”, vibrations et bruits sourds alimentent la rumeur de phénomènes surnaturels…

Les scientifiques parlent de gros boulards de roche bousculés par le courant.
 

50m plus haut un petit chemin nous redescend dans la combe caillouteuse de la Déridière pour atteindre après une petite grimpette la grotte de la Coucolières occupée au temps de la préhistoire .

Alain MICHALSKI 
 

[pdf-embedder url=”http://www.lamarcheasuivre.fr/wp-content/uploads/Les-Matelles-13-03-2018.pdf” title=”Les Matelles 13-03-2018″]

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du mardi 27 février 2018 – “Poussan – Trois Puechs”- Animateur : Michel BONNET

Au départ du complexe sportif de Poussan, nous étions 18 marcheurs partant sous une belle après-midi fraîche mais ensoleillée. Nous avons évolué parmi les chemins nous menant aux différentes capitelles. Ces dernières sont restaurées par l’association pierre et chemin de la moure. Cette association  laisse un témoignage de son passage par un symbole représentant une fourmi .

Nous avons marché pour atteindre les trois puech pendant 11kms . Nous avons vu au loin Sète, le mont St Clair, puis en marchant Villeyrac, Gigean avec des vues à 360° parmi le parc des éoliennes.
 
Nous avons trouvé, le thym, le romarin ainsi que les arbousiers et une belle jacinthe qui commençait à poindre sur le chemin. 
 
Encore un grand merci à Michel pour cette belle marche!!!
 
Dominique BRETON
 
Photos Dominique et Eric BRETON

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche à la journée du jeudi 22 février 2018 – Sommières – Animateur : Michel BONNET

Ce jeudi 22 février nous étions 27 courageux marcheurs au rendez-vous de 8 heures du matin ! par un temps très froid (-3° au saut du lit).

Intitulée : ruralité et patrimoine, la marche démarre de Villevielle.

Nous nous sommes garés près du château classé monument historique, nous longeons des vestiges gallo romain et empruntons des chemins de tous types sans difficultés entre vignes oliviers …

Nous arrivons à Aujargues et passons devant le château classé depuis 1969 et inscrit aux monuments historiques en 2015.
De magnifiques paons déambulent devant la façade.

Et voici :

Un ancien et remarquable pigeonnier appartenant au château, Sa tour est posée sur 4 arcades formant une voûte dont la clef porte la date de sa construction en 1699.

L’ancien pont de la Cure qui permettait au curé d’aller du presbytère à son jardin. Sous Napoléon III, les services des Ponts et Chaussées ont creusé une tranchée pour permettre une circulation plus facile sur la départementale 10 (actuel CD 40 ) de cette époque en direction de Sommières.

Le curé a donc demandé la construction d’un pont pour rejoindre son jardin depuis la cure par-dessus la nouvelle route. C’est ce qui a été fait. En 1866, la route était ainsi ouverte à la circulation.

Il y aussi la Rascasse, retenue d’eau, (mal entretenue) qui permettait l’approche du cours d’eau avec des abreuvoirs pour les bêtes et un passage à gué.
Nous sommes au pays de la bouvine, nous longeons plusieurs manades, les vaches camarguaises dans leurs belles robes noires nous regardent passer.
Nous voici maintenant à Junas, nous passons devant l’ancienne gare et sa barrière d’époque sur le tracé de l’ancienne voie ferrée devenue voie verte.
Le village est connu pour ses anciennes carrières antiques.
Le village organise depuis 20 ans la fête de la pierre fin juin (des sculpteurs sont invités ), début juillet ainsi qu’un festival international de jazz qui se déroule dans le cadre des anciennes carrières durant la seconde quinzaine de juillet.

Notre guide nous a réservé une bonne surprise, nous sommes attendus par l’ancien Maire qui a la gentillesse de nous guider dans l’histoire :

du Temple protestant de la fin du XIXe siècle édifié en 1821, avec de nouveaux vitraux modernes originaux et colorés en 2013, 

de la fresque sur bois actuellement exposée, elle retrace l’histoire du protestantisme,

du kiosque, œuvre des sculpteurs de pierres,

de la statue de la démocratie placée devant la mairie.

Ce moment fut très apprécié et enrichissant.

Et ce fut l’heure de la pause repas, confortablement assis parmi les pierres, dans les anciennes carrières, moment festif comme d’habitude.

Reprenons la route ; encore des vestiges :

la ruine de la tour d’un moulin à vent.

l’ancien moulin à eau médiéval de Corbières (xv ème s.) actuellement en chantier de mise en valeur.

Traversant le bois du Roi, nous voici à Sommières.

Située à l’extrême sud du département du Gard, à la périphérie ouest de la plaine de la Vaunage et à la périphérie du département de l’Hérault, dans une région très viticole, cette ville très pittoresque est connue :

– pour son centre médiéval construit en « damier » le long du fleuve le Vidourle, dont les étroites rues sont enjambées de multiples arcades et porches,

– pour son château, aujourd’hui en ruine mais en cours de restauration, dont la haute tour accessible aux visiteurs »tour Belmonte, 25 m de ht, domine la cité,

– pour son célèbre pont romain: ce pont au-dessus du Vidourle fut construit au Ier siècle par l’empereur Tibère afin de relier Nîmes à Toulouse. Il était initialement constitué de plus de 20 arches pour une longueur totale de plus de deux cents mètres.

Nous longeons le Vidourle jusqu’aux arènes, passons sous le pont neuf qui permet de dévier la vieille ville.
De grands travaux d’aménagements ont été réalisés aprés les crues de 2002 pour canaliser le trop plein d’eau : pieux pour retenir les embacles, zones de retenues colineaires …

Encore un joli lavoir couvert sur notre chemin avant de remonter vers nos voitures.

Bien entendu, le chiffre final sera encore mis en suspension:18 ou 19…km ? ou……

Ce fut une bien belle journée.

Merci Michel.

Annita CHABALIER

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du jeudi 15 février 2018 – “Vendémian – La Fade”- Animateur : Michel BONNET

“Jeudi 15 février, ce sont 25 marcheurs qui profitent de la belle marche organisée par Michel Bonnet.

Marche de 11.5 km et 250 m de dénivelé positif.

Le départ se fait à Vendémian. Le soleil, paresseux en début d’après-midi, va ensuite nous réchauffer ainsi que les montées car la marche est vallonnée. Un petit détour nous conduit à un ancien four à chaux bien conservé et aux vestiges d’un fort sur un piton.

Le temps clair nous permet d’apprécier en haut des côtes sur le plateau de La Fade l’étendue du paysage avec le château d’Aumelas et les éoliennes de Villeveyrac.

Le retour se fait en empruntant un chemin très caillouteux dans le lit du ruisseau de Fare qui descend pour rejoindre les voitures.

Très belle ballade avec un temps idéal et un groupe sympathique. Merci Michel”

Thérèse COMBES

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du jeudi 1er février 2018 – “Péret – Cabrières”- Animateur : Michel BONNET

Une belle rando animée par Michel BONNET au PERET le jeudi 1 février 2018.

Oui la météo n’était pas avec nous car le ciel était bien couvert mais rien n’a effrayé les marcheurs.

Après quelques kilomètres nous arrivons à Péret, petit village entouré par les communes de Lieuran-Cabrières, Fontès, Cabrières et 4 km d’Aspiran.

Les 1er Pérétois vivaient dans le village de mineurs du Broum il y a 5000 ans. Le village “Capitelle du Broum” unique établissement métallurgique “industriel” d’Europe occidentale. Cette époque associait les mines de cuivre et activités métallurgiques.

Nous traversons le village de Péret par des ruelles pour se retrouver devant la chapelle Notre Dame des Buis. Cette chapelle était à l’origine, certainement, un oratoire. Étant fermée nous n’avons pu voir la partie du chœur qui est du XIème Siècle, les murs sont en tuf de Péret. Au XIIème Siècle,la nef sera ajoutée et un siècle après la tribune.

Notre ami Michel assisté de sa 2ième main nous font reprendre un sentier d’où nous apercevons une abondance de paysages, âpres, rustiques, de fouilles, de garrigues, de vignes parfois plantées au cordeau. Nous arrivons sur le plateau d’où nous apercevons le Pic de Vissou (480 m), Pic de Vissounel (387 m), et l”Estabel d’où une source alimente la fontaine de la place du Griffe qui se trouve dans le village de Cabrières. Cette source est d’une diversité déroutante car il existe une particularité d’être temporaire et ne jaillit qu’à intervalle très long de l’ordre de 15 à 20 ans.

Lorsque cette source jaillit son débit est impressionnant et sa T° est de l’ordre de 20°. Elle traverse des vignes pour se jeter du haut en formant des petites cascades et dévale le talus en gerbes écumantes. Sa dernière sortie date de 1996.

Nous trouvons également çà et là une capitelle, derrière les Cévennes, Péret se trouve à nos pieds .

A plusieurs endroits, des fouilles récentes découvrent l’existence de fosses jusque là, soustraites aux impacts de l’agriculture. La plus vaste a une longueur de 10 m et 2 de profondeur. Elle contient une succession d’alternance liées de couches d’argiles rouges, azoïque et caillouteux où la céramique parait plus abondante que dans le reste du site.

Les fouilles que nous trouverons sur notre chemin portent principalement sur l’étude métallurgique. Un propriétaire privé décide d’arracher une vigne afin que des fouilles soient réalisées. Elles ont permis de révéler la transformation du minerai de cuivre en cuivre métallique.
Ce site est ouvert au public chaque année et peut être commenté lors des journées du patrimoine.

Nous redescendons en direction du village de Cabrières fleuri d’amandiers, mimosas et quelques jonquilles qui nous rappellent le printemps et de magnifiques maisons tout en couleurs et en pierres sèches pour les clôtures.

Sur la traversée du village nous passons devant la fontaine du Griffe et repartons en direction des anciennes mines de barytine.

Notre marche se termine dans la bonne humeur et nous remercions Michel ainsi que son assistante pour cette belle randonnée.

Annie PASCAL

Photos Annie PASCAL

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du jeudi 18 janvier 2018 – “Les bois de la Rouvière”- Animateur : Michel BORNAND

Par une douce après midi d’hiver, Michel a fait découvrir aux 37 marcheuses (eurs) les bois de la ROUVIERE, au départ de Montarnaud.

Le groupe a pu se passionner à l’écoute des explications géologiques données par Michel (pour des données plus précises sur la formation des roches, il vaut mieux s’adresser au professionnel. !!)

Ce que j’ai retenu, c’est que les  sols calcaires ou marneux  ont façonné une végétation spécifique. (et que les marnes ça colle aux pieds !)

Sur le plateau, nous nous retrouvons donc dans les bois de la Rouvière, cheminant au milieu des arbousiers, de la bruyère encore en fleurs, du houx, des chênes verts et chênes rouvres (d’où le nom de Rouvière)

Les différents chênes dans nos régions :

Dans la garrigue, le chêne kermès, buissonnant, à feuilles épineuses ; premier arbuste à se lancer à la reconquête des terres incendiées grâce à ses profondes racines-réserves : on le surnomme  «  l’iceberg de la garrigue »

Le chêne-liège plutôt vers les Maures et l Estérel

Le chêne vert ou Yeuse au feuillage vert foncé, aux petites feuilles persistances vernissées.

Le chêne blanc ou rouvre ou pubescent, aux larges feuilles dentelées vert clair qui tombent au printemps quand les jeunes bourgeons les expulsent.

Nous avons pris le traditionnel goûter sous un de ces majestueux chêne rouvre déjà dépouillé (peut être à cause du froid)

Merci Michel pour cette belle promenade dépaysante au milieu des bois !

Andrée MAURIN

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du mardi 9 janvier 2018 – “Le Lez – Le Méjean à Lattes”- Animateur : René BRISSET

Les jours se suivent mais ne se ressemblent  pas : lundi temps maussade et pluvieux, mardi beau soleil et température agréable.

Aussi nous étions 27 marcheurs à suivre René Brisset pour la 1ere marche de l’année 2018 sur les bords du Lez.

Partis du parking de la Maison de la Nature à Lattes, nous longeons le Lez, le traversons par une passerelle bleue (au choix : nage ou passerelle) et rejoignons les 4 canaux à Palavas.

Petit arrêt sur le pont du canal du Rhône à Sète le temps de prendre une photo et admirer les étangs et les oiseaux (du président).

Retour par la digue jusqu’à la Maison de la Nature.

Ne pouvant  emprunter les sentiers de promenades fermés à cause des intempéries, un illustre négociateur en profite pour nous retracer l’historique de ce site : en 1977 le maire de Lattes, Michel Vaillant, soucieux de l’environnement  et de la protection de la nature sollicite le Conservatoire du Littoral pour acquérir toutes les parcelles et ainsi protéger les rives de l’étang du Méjean. La commune de Lattes et le Conservatoire du Littoral en partenariat  créent  La Maison de la Nature, ses sentiers de promenade et découverte, contrôle niveaux et degrés de salinité de l’eau nécessaires à la faune et à la flore. Actuellement le Site naturel du Méjean est géré par la commune de Lattes.

Merci René pour cette bonne après-midi de reprise avec un parcours sans difficultés, beau temps et bonne ambiance habituelle.

Eliane et Alain MULLER

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche à la journée du jeudi 21 décembre – “Mourèze – Liausson”- Animateur : René BRISSET

René Brisset est parvenu à mobiliser 15 marcheurs et à les distraire de leurs préparatifs de Noël  pour la dernière sortie de l’année 2017 ; aucuns regrets pour ces volontaires, un temps splendide nous accompagnera tout le jour.

Après avoir gravi le Mont Mars malgré quelques hésitations de parcours au départ, nous faisons une première halte gourmande dans la chapelle en ruine Sainte Scholastique du XI ème siècle ; la vue est splendide : Carroux, Espinouse, Escandorgue …face à nous.

Puis, nous franchissons les cols des Lousses et de Portes avant d’escalader le Mont Liausson (535 m).

La vue sur le Lac du Salagou est saisissante et on ne s’en lasse pas … Une belle photo du « Groupe de Noël »   y est prise.  Le riche pique-nique de Noël a lieu sur le sommet accompagné d’un comparatif  œnologique qui conclut que …le rosé manquait de fraicheur ! Heureusement, les nombreux apéritifs et le vin rouge étaient dignes d’un repas de Noël …

Nous descendons ensuite  vers le site dolomitique de Mourèze toujours aussi spectaculaire ; nous le traversons et chacun se livre à une interprétation personnelle des cheminées de fée … Un groupe de sapeurs forestiers déboise le site et fait de grands feux qui nous ont fait penser, un instant, à un incendie de forêt !

A Mourèze, René déballe un gouter de Noël très apprécié par tous.

Merci René pour cette très belle journée où l’ambiance était particulièrement conviviale.

16 km       6h      550  m de dénivelé +   P2T2 

Christian ROUX

Photos Christian ROUX

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du mardi 12 décembre – “Candillargues – Etang de l’Or”- Animateur : Christian ROUX

30 marcheurs inauguraient le nouvel horaire de départ d’hiver à 13H ce mardi, sans remarques particulières.

Depuis la petite église centrale de ce petit village, nous regagnons l’aérodrome où évoluent quelques avions de tourisme ; le hangar des Grumman destinés à la démoustication est fermé ; dommage ! Nous ne pouvons admirer ces avions  jaunes sortis d’un autre age.

Quelques taureaux saluent notre passage puis nous nous enfonçons au coeur des marais et des roselières que nous ne quitterons pas de l’après-midi .

Beaucoup moins d’humidité sur les chemins que nous ne l’aurions imaginé après la pluie des jours précédents .

Une halte- goûter aux Cabanes de Lansargues nous dépayse totalement et nous rentrons sur des ” patelières ” qui nous permettent de franchir plusieurs étangs à sec .

Une belle balade en Petite Camargue avec toutefois peu d’oiseaux si ce ne sont quelques cormorans , mouettes , hérons , aigrettes et …bien sûr flamants roses .

10km   2H30 de marche    Aucun dénivelé !

Christian Roux

Photos Jean-Marie BONNET et Christian ROUX

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du jeudi 7 décembre – “Combaillaux – Murles”- Animateur : Michel BORNAND

“‌Bonjour.

Le 7 décembre, nous étions 21 pour la marche de Combaillaux – Murles.

Distance parcourue d’environ 10 km sur une durée de 3h. Temps très agréable.

Nous avons emprunté de beaux sentiers dans cette si belle nature. Arbousiers et houx étaient au rendez-vous.

Du haut de la colline, nous avons pu voir au lointain un plateau de panneaux photovoltaïques.

Dans la descente, nous nous sommes arrêtés à la chapelle de Murles, de style romane, construite au onzième siècle.

Nous avons pris le goûter et sommes repartis en choeur pour gravir une pente caillouteuse.

MERCI à notre animateur en la personne de Michel BORNAND. A bientôt sur les chemins.”

Albert PASCAL

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du mardi 5 décembre – “Grabels – De l’Avy au Mont Redon”- Animateur : Michel BONNET

“C’est par une belle après-midi ensoleillée et sans vent qu’à 36, nous démarrons du parking de l’Avy pour un circuit de 9 km seulement (cela n’est pas dans mes habitudes !) en montagnes russes à travers la garrigue de chênes kermès et les bois de pins. 

En empruntant d’abord une nouvelle section de GR du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, nous rejoignons la Soucarède avec son club hippique et son antenne relais, puis par des sentiers et pistes coupe-feu, nous montons au Mont Redon et sa tour en ruines.

Le Mont Redon (qui évoque la colline arrondie) est le résultat de manifestations volcaniques; sa situation topographique conduit à y construire fin XIIème siècle un poste d’observation fortifié qui s’intégrait dans un réseau de tours à signaux à vue et qui sera utilisé jusqu’à l’arrivée du télégraphe Chappe, permettant la surveillance de la vallée de la Mosson. 

Après une courte descente technique, une traversée de peupleraies, nous longeons la Mosson et récupérons les véhicules, non sans avoir effectué au préalable notre traditionnel arrêt goûter.”

Michel BONNET

Photos Jean-Marie BONNET

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du jeudi 30 novembre – “Valmalle”- Animateur : Alain MICHALSKI

Nous étions 19 courageux ce jeudi à affronter le grand froid . Alain a adapté la sortie et nous a fait découvrir des petits sentiers bien sympathiques sous les sous bois à l’abri du vent autour de Valmalle. Il a même innové par rapport au trajet qu’il avait prévu. 

La marche de 9 km avec 250 m de dénivelé était en accord avec la météo et tous ceux qui étaient là ont été bien contents de ne pas être restés au chaud chez eux. Même pas froid.

Merci Alain M. 

Thérèse COMBES

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du mardi 28 novembre – “Valcrose – Capion”- Animateur : Patrick ZURLINDEN

En cette belle après midi automnale, Patrick nous a fait découvrir de magnifiques paysages entre Aniane et la Boissière: beaux vignobles aux couleurs cuivrées, pistes serpentant au milieu des pins, cèdres, arbousiers décorés de leurs petits fruits rouge, vues imprenables sur la Séranne du Pic St Baudille au Roc blanc ; au loin le Pic Vissou (mascotte d’un de nos animateurs) et le pic St Jean.

Au détour d’un sentier, nous rentrons dans le monde du Grand Meaulnes : un pittoresque petit château avec sa tourelle, son escalier majestueux, son jardin à la française se dresse devant nous.

Cette «  folie » du dix huitième siècle appartenait à la famille Capion.

Le rachat du château Capion par un grand financier suisse impliquant un actionnaire russe crispe le monde viticole.

Cet homme politique russe féru d’art contemporain et amoureux des vins du Languedoc veut lui aussi produire un grand vin d’exception à Aniane.

Les grilles de la propriété jouxtent l’entrée du Mas Daumas Gassac, tête de pont de la viticulture régionale !

Sur la route entre Gignac et Aniane, le Château Capion est à la fois un domaine viticole mais aussi un lieu de détente, de découverte, d’activités de plein air.

Visite des jardins à la française, parcours pédestre dans les vignobles, expos d’art contemporain, aire de pique nique, caveau de dégustation.

Plus loin, dans notre parcours, une petite chapelle surgit au milieu de la nature, la chapelle Valcroze du douzième siècle avec un beau vitrail moderne : les habitants d’Aniane viennent l’été se rafraîchir sous les grands platanes.

La fraîcheur vespérale commençant à se faire ressentir, le retour aux voitures s’est fait d’un bon pas !

Merci Patrick pour ce bon bol d’air et ces belles découvertes !

Andrée Maurin

Photos Jean-Marie BONNET

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du jeudi 16 novembre – “Murviels-lès-Montpellier – Le Pioch Rouquier”- Animateur : Michel BONNET

“Très belle sortie ce jeudi à Murviel. Le soleil et l’absence de vent ont attiré les marcheurs puisque Michel a guidé un groupe de 43 marcheurs, tous à un rythme régulier.

La sortie autour du Pioch Rouquier a été agrémentée de chemins variés : deux belles montées pierreuses n’ont pas découragé le groupe et bien évidemment les descentes équivalentes ont suivi. Nous saluons tous le grand chêne blanc de Vedas de 400 ans et 15 m de hauteur et un tronc de 3.50 m de circonférence.

En faisant une chaîne de leurs bras, les marcheurs y puisent de l’énergie et lui rendent hommage.

La pause au sommet près du vestige de l’ancien télégraphe de Chappe a permis à chacun d’apprécier une vue magnifique et dégagée à 360 °C , panorama incroyable.

Pour information le télégraphe de Chappe est un télégraphe optique inventé en 1793 par Chappe;  il est visible de loin et il fonctionnait de poste en poste ceux -ci étant séparés par une distance d’environ 10-12 km.

Retour à l’heure de la sortie des écoles avec un bilan de 11 km et un dénivelé de 268 m de dénivelé. Sortie appréciée de tous.”

Thérèse COMBES

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du mardi 14 novembre – “Aniane”- Animateur : Alain HERBET

Photos Jean-Marie BONNET

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du jeudi 9 novembre – “Grotte des fées – Arboras”- Animateur : Patrick ZURLINDEN

Pas moins de 8 voitures et 39 participant(e)s, c’était l’affluence des grands jours, jeudi, pour découvrir les mystères de la Grotte des Fées, près d’Arboras, à laquelle on accède en suivant le cours du ruisseau du Joncas, encore à sec.

Ce n’est pas toujours le cas puisque ce ruisseau est parvenu à dessiner un canyon dont les deux versants laissent apparaître de majestueux rochers prenant parfois l’apparence de forteresses.

A la lueur des lampes, chacun a pu apprécier les concrétions de la grotte profonde de quelques dizaines de mètres dont le libre accès se traduit malheureusement par des actes de vandalisme.

Le chemin du retour était agrémenté de jolies vues sur le mont Saint Baudille et la plaine. A noter que cet itinéraire est très fréquenté par des groupes de randonneurs ainsi qu’en témoigne la photo prise l’avant veille par l’animateur lors de sa reconnaissance.

Patrick Zurlinden

Photos Andrée MAURIN et Patrick ZURLINDEN

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du mardi 7 novembre – “Villetelle – Ambrussum”- Animateur : Christian ROUX

Aprés avoir perdu 2 voitures en cours de route …18 marcheurs se retrouvaient sur le site d’Ambrussum à Villetelle .

Aprés une marche de 6 km dans la garrigue, le long du Canal du Bas Rhône Languedoc et le long du Vidourle nous débouchons sur le Pont Ambroix, arche du pont Romain sur lequel passait la Via Domitia .

Ensuite, nous pénétrons sur le site archéologique d’Ambrussum ; peu connu au plan régional, il mérite vraiment le détour. Nous en faisons le tour en 1h à travers routes pavées, forum, maisons et remparts .

Les fouilles menées depuis les années 70 révèlent, années après années un important oppidum Gallo Romain occupé jusqu’au IV ème siècle aprés JC .

Nous terminons en longeant le relais routier de la Via Domitia puis la visite ( gratuite ) du petit musée .

Une belle aprés midi plongés dans la Romanité .

Christian ROUX

Photo Christian ROUX

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du mardi 31 octobre – “Claret – Rocher du Causse”- Animateur : Michel BORNAND

Nous étions 24 participants à cette marche, un peu lointaine par rapport à St Georges d’Orques ; l’acheminement a été difficile … et un peu long; mais finalement, tout le monde a pu retrouver le point de départ ;  … et bien profiter du joli point de vue depuis le ROCHER DU CAUSSE et admirer les anciens habitats du Chalcolithique . Retour sans histoire au bercail. 

Michel BORNAND

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche à la journée du jeudi 26 octobre – “Chapelle Saint Amans”- Animateur : René BRISSET

21 marcheurs au départ (à l’arrivée aussi) pour cette marche de 18 km, avec un dénivelé de 500m. 
 
Le soleil au rendez-vous, pas de vent, que voulez-vous de plus ?
 
De plus, il y avait  des paysages d’automne magnifiques, quelques chasseurs qui tiraient en l’air les palombes qui avaient la mauvaise idée de voler par là….. quant à nous : même pas peur !!!
 
Première halte et première photo de groupe devant une sorte de fenêtre avec vue sur l’Escandorgue.
 
Et nous continuons à grimper jusqu’à la Chapelle St Amans bâtie sur l’emplacement d’un ancien ermitage du VIIème siècle (attesté par la bulle du Pape Adrien III en 884,  ça il  faut le savoir !!!).
 
Il est l’heure de se restaurer, donc nous reprenons notre marche en redescendant un peu et nous installons pour un pique-nique convivial dans la tradition de la marche à suivre.
 
Continuation en direction de LAVALETTE, son château et sa borne michelin  (voir photo) !!
 
Reprenons le chemin jusqu’à la petite chapelle Notre Dame de FALGARET, creusée dans un bloc de grès par le curé de Villecun au 19ème siècle.
 
Encore 4 km pour remonter au col de la Défriche où nous attend une surprise : Annie et Irène fêtent leur anniversaire (nées le même jour, même mois, même année, même métier).
 
Elles nous offrent, tartes, cannelés, jus de fruits, cidre, bière, du café , tout y est pour nous régaler, et toujours dans la bonne humeur.
Merci, merci à toutes les deux.
 
Retour à St GEORGES, avec un très bon souvenir de cette rando ensoleillée.
 
Roselyne et René BRISSET
 
Photos Roselyne et René BRISSET
 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du mardi 17 octobre – “Le Castellas – Montpeyroux”- Animateur : Albert PASCAL

27 marcheurs étaient au RDV.

Sous un ciel nuageux, nous grimpons direction le château « Le Castellas » de Montpeyroux.

Bon ….., nous trouvons porte clause mais la toiture bien dégagée car oui beaucoup de rénovation reste à faire.

Il fût fondé en 1070 par un descendant de St Guilhem qui assurait la protection de Montpeyroux, village stratégique , carrefour des chemins d’Auvergne, du Rouergue, du chemin de St Jacques de Compostelle et des transhumances.

En 1384, le château fut partiellement détruit par les anglais durant la guerre de 100 ans et vers la fin du xv ème siècle, il fut abandonné au détriment d’un château plus confortable dans le quartier du Barry.

Les ruines actuelles proviennent d’un établissement religieux construit en 1863 et qui malheureusement a effacé les traces des bâtiments plus anciens.

Le Castellas a été inscrit aux monuments historiques en 1943.

Arrivée au plateau, un panoramique s’offre à nos yeux où nous apercevons le rocher des vierges.

La randonnée fut interrompue par notre petit goûter habituel et par une pause imposée pour redescendre dans un paysage d’automne, des champs d’oliviers et quelques figuiers où les plus gourmands prirent le temps de déguster les fruits.

De retour à nos véhicules , les gais randonneurs étaient satisfaits des belles vues, des couleurs et de la météo qui avait été clémente.

Annie

Photos Annie PASCAL

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du jeudi 12 octobre – “Frontignan – Le Rabassou”- Animateur : Danielle SEGUIN

Par une belle après midi encore estivale, Danielle, notre animatrice a conduit 43 marcheuses (eurs) à l’assaut du versant sud- ouest du massif de la Gardiole (à partir de Frontignan).

Ce beau massif héraultais est un anticlinal de calcaires jurassiques de direction hercynienne Nord Est Sud Ouest.

Il s’étend sur 18 km entre  Montpellier et le Bassin de Thau; sa largeur est de 3 ou 4 km et son altitude autour de 200mètres (La Madeleine, à l’est et sa chapelle St Baudile qui culmine à 185 mètres).

Pendant 6000 ans, ce lieu a été un domaine d’activité pastorale, ce qui a beaucoup épuisé les sols. Au dix neuvième siècle, un défrichage a eu lieu pour planter la vigne; quelques abris de pierres sèches (les capitelles)  ont  été  érigés  à cette époque : Danielle nous en fait découvrir quelques uns sur ce versant Sud au lieu dit «  le Rabassou ».

Au col de la tortue, entre bleus et verts, des panoramas remarquables nous éblouissent; A pleins poumons nous nous imprégnons des senteurs de la garrigue.

A nos pieds, s’étendent  les vignobles dorés du muscat de Frontignan, les étangs argentés, le lido, le dauphin de Sète, le bassin de Thau, les vestiges de l’entreprise « Mobil oïl », la Grande Motte au loin à l’Est.

Merci Danielle, de nous avoir baladés dans ce beau site, d’intérêt écologique,  floristique, faunistique: on y a même croisé des dromadaires, un hippopotame qui prenait sa douche et des tigres du Bengale….

Deux marcheurs

Photo Andrée MAURIN

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du jeudi 5 octobre – “Les Berges du Lez”- Animateur : Alain HERBET

Hier, pour ma marche aux berges du Lez nous étions 34 participants, tous contents de cette belle journée et pour un certain nombre d’entre eux de découvrir ce poumon vert aux portes de Montpellier. 

Alain HERBET

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche à la journée du jeudi 28 septembre – “Lodève- Le Grézac”- Animateur : Michel BONNET

L’itinéraire, qui grimpe assez rapidement dès le départ, permet de découvrir l’histoire du plateau du Grézac.

L’oppidum (ville naturellement fortifiée), implanté sur le puech rappelle la présence de l’homme quasi continue jusqu’au Haut Moyen Age.

Les chemins traversiers caladés, les murs rideaux et terrasses, les cabanes témoignent d’une occupation humaine importante à partir du XVIème siècle.

Le retour se fait par une voie gallo-romaine qui partait de St Thibéry et reliait la voie Domitienne au massif central en passant par Lodève.

Points de vue sur les contreforts du Larzac, la vallée de Lauroux et le cirque de Labeil, le mont St Baudille, l’Escandorgue et le lac du Salagou.

Michel BONNET
 

Ces quelques mots pour vous dire combien j’ai apprécié en tant que nouvel adhérent les rencontres qui ont eu lieu durant cette marche.

Cela m’a permis de faire connaissance avec le groupe -anciens et nouveaux adhérents.

Bravo aux organisateurs !! et merci pour cette magnifique journée… c’était une réussite tant pour cette superbe marche(malgré un départ assez pentu) que pour la convivialité et les commentaires du guide.

Vivement la prochaine…

Michel ESPARZA
 

Photos Jean-Paul LANDRIEUX

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du jeudi 14 septembre – Les étangs de Palavas – Animateur : Marylène DELIGNE

Marylène a inauguré la nouvelle saison par une jolie marche autour des étangs de Palavas et Maguelone.

28 marcheuses (eurs) – dont 6 nouvelles personnes à qui nous souhaitons la bienvenue- ont lutté contre un vent du Nord violent en cette fin d’été.
L’eau de la mer, d’un gris étincelant n’a attiré personne.
Une petite halte dans l’ombre fraîche de l’oasis de la Cathédrale de Maguelone et de ses superbes vignobles exploités par les Compagnons de Maguelone :

  • Cathédrale du onzième, douzième siècle, ayant servi au fil des siècles de refuge pour des papes chassés de Rome ou de point de départ pour des pèlerins sur le chemin de Compostelle.
  • La Cathédrale est aujourd’hui un témoin de l’art roman languedocien.

Le retour s’est effectué le long du chemin de halage du Canal du Rhône à Sète.

Echevelé, imbibé des embruns marins, le petit groupe a apprécié cette après-midi agréable et dynamisante !

Merci Marylène. Andrée MAURIN

Photos Andrée MAURIN et Jean-Marie BONNET

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche à la journée du  jeudi 29 juin – Castrie- Animateur René BRISSET

C’est un petit groupe de 5 marcheurs qui a parcouru les 15 km de cette dernière marche de la saison. Marche à la journée, avec une température particulièrement agréable après les quelques jours de canicule que nous avions vécus la semaine précédente. Nous avons donc suivi l’aqueduc de Castries, aérien, au ras du sol, traversé des petits bois de pins, franchi la Cadoule au Pont des Tourilles,  visité les ruines de la Commanderie de Bannières, et tout cela accompagné d’une petite brise rafraîchissante très agréable.
Petit pique-nique à l’ombre et nous repartons pour les derniers km.
La marche terminée nous sommes allés voir, en voiture, la résurgence qui alimentait en eau le château de Castries : très peu d’eau à la saison.
Retour à St Georges pour 15 h 30, nous étions partis à 8 h. Roselyne BRISSET

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Séjour dans le Sidobre du 6 au 9 juin – Animateur René POHL

Et oui ! cette fois encore, c’est l’organisateur qui s’y « colle »… et sans d’auto-satisfecit .

Sauf sur un point ; toute la troupe est bien rentrée saine et sauve au bercail.

Je ne raconterai pas les curiosités  géologiques  visitées au cours des randonnées, Google  le fera nettement mieux ainsi que les photos de Jacques. Les commentaires que les participants ne manqueront pas de faire donneront une vision plus personnelle.

Cependant, il est à noter que la spécificité de ce séjour a été de visiter sur 3 jours la presque totalité des sites et curiosités et ce, sans de longs déplacements en voiture. La dernière journée a été plus touristique avec la visite d’une boulangerie utilisant un four à bois, la balade sur l’Agout en « coche d’eau » pour rejoindre Castres puis la déambulation en ville avec d’excellents guides (bénévoles). La visite de la surprenante cave de Saint-Chinian  a été une conclusion de la journée et du séjour.

Une bonne humeur a régné durant le séjour grâce aux « ambianceurs et ambianceuses » !

Rendez-vous en 2018 en Terra Incognita!  René POHL

Photos Jacques GROSSE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Marche du Jeudi 22 Décembre – Cirque de Mourèze – Animateur René BRISSET
Il était une fois, 3 jours avant le Noël de l’an 2016, 10 petits randonneurs qui partirent  pour la dernière marche de l’année à 09H00, pour la découverte du cirque de Mourèze. D’un pas bien décidé, ils montèrent le mont de Mars à travers un bosquet de pins d’Alep pour arriver aux ruines de l’église Ste Scholastique à 500 m d’altitude. Puis gaiement, ils descendirent jusqu’au col des Lousses pour gravir le mont Liausson. Ils firent une pause déjeuner à 535m d’altitude face au splendide lac du Salagou dans une ambiance bon enfant. Ils reprirent chacun à la queue leu leu la descente dans le cirque de Mourèze où là, ils s’émerveillèrent du paysage grandiose, voire majestueux!!
Enfin, ils arrivèrent à leur destination de Mourèze.
Tous ces petits randonneurs vous souhaitent un joyeux Noël et  de bonnes fêtes de fin d’année!!!   Dominique BRETON
Photos Eric BRETON

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du Jeudi 8 Décembre – St Paul et Valmalle – Animateur Michel BORNAND

Quand Michel BORNAND, animateur du jour, nous joue « un tour de cochon » …. !!!!

-L’affaire commençait mal quand Michel nous précisa le lieu du parking du départ de la rando…soit « le cimetière vieux » de St Paul et Valmalle …quand on regarde la moyenne d’âge de la noble assemblée, on se sent forcément concerné !!!  Mais quelle autre surprise quand le GO du jour annonce le but éducatif de l’après midi : « Nous allons visiter une porcherie au domaine des AGRIOLES » !!!…ah..la germe en moi une réflexion et je vois rose.

Cochon qui s’en dédit il tient sa promesse, mais comme nous sommes toutes et tous copains comme cochon nous décidons de suivre sa trace . Ainsi nous grimpons cahin  caha dans le bois de Capion par le biais d’un sentier de cochon ou nous évitons les bauges  pour finalement débarquer dans la baie des cochons …pardons dans la porcherie promise !!

Accueilli par un colosse à la barbe abondante et soyeuse (normal) qui nous décrit son élevage avec moult précisions… (Personne ne grogne ! ) les précisions sont savoureuses…on pratique ici bas la «  vasectomie » l’insémination artificielle n’a pas cours… ; ce qui semble réjouir les laies qui s’ébrouent dans les enclos. Les gorets sont nourris de façon traditionnelle, sans OGM…ici on ne donne pas de confiture aux cochons ! Enfin arrive la visite de la porcherie. .. d’où émane un parfum sublime qui nous saisit les narines. Dans les box, truies, verrats, cochonnets, pourceaux s’ébrouent…l’assemblée murmure, s’ébahit, s’interroge mais un cochon c’est rose normalement ! hors ici ils sont noir, gris, bicolores !.Ah les croisements (naturels) ça donne des cochongliers ou des sanglochons … ! bien sur.

Par la suite  ce fut la visite des étales de la boutique « O CHAMPS » pour convenir que tout est bon dans le cochon…mais ce qui est sur, ce n’est pas avec ce que nous avons bu que nous étions saoul comme … ! Au retour j’ai pu saisir une fin de conversation qui s’affirmait ainsi « je n’ai pas gardé les cochons avec lui » je n’ai pu savoir de quel quidam il s’agissait ! Notre chemin du retour s’est effectué en terrain glissant et gras comme …alors chapeau l’animateur du jour qui a poussé la reconnaissance à son paroxysme en nous faisant traverser le ruisseau à gué afin de laver nos pieds de …pour regagner le parking.

OUI je sais, ce CR sort des sentiers battus … par les chasseurs, mais il ne faut pas demander à un « ardennais » d’origine, de disserter sur un tel sujet …. !!!!  Promis la prochaine fois je narrerai la rando … ; peut être ! Encore merci Michel pour cette belle rencontre !  JC HORENS

Photos JC HORENS

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du Mardi 6 décembre – Ste Croix de Quintillargues – La Suque – Animateur Michel BONNET

Beau soleil, température de 18°C, pas de vent. Que demander de plus pour cette sortie un 6 décembre !  Michel avait bien préparé son affaire ! 28 privilégiés ont marché dans ses pas.

Partant de Ste Croix de Quintillargues, nous montons tranquillement pendant 2.5km pour atteindre «la Tour de Guet ». Sur le chemin plusieurs points de vue permettent de s’arrêter quelques instants et apprécier la vue magnifique sur le Pic St Loup et le massif de l’Hortus.

Du haut des 325m de la Tour de Guet beau panorama sur la région, une brume lointaine et diffuse ne permet pas d’apercevoir la mer … il faudra revenir !

Après la petite pause réparatrice, les jambes se sont déliées et la descente s’est poursuivie avec dynamisme. Dans un bel élan aucune des 28 paires de jambes n’a lâché le rythme !

Au final, 28 visages radieux.

Un merci supplémentaire à Michel, car cette sortie était une première. Une nouvelle trace dans la riche bibliothèque de la MAS.

P.-S. : ce fut tellement agréable que personne n’a relevé les tonnes de cailloux sur notre chemin !  Jacques GROSSE

Photos Vladimir YURT

Ce diaporama nécessite JavaScript.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du Jeudi 3 Novembre- Montarnaud Bois de la  Rouvière – Animateur Michel BORNAND

25 participants étaient au rendez vous pour profiter de cette belle journée d’automne ensoleillée et parcourir le bois de la Rouvière, un itinéraire initialement programmé en septembre et que Michel avait du reporter. Avant d’arpenter de confortables allées forestières sur le plateau, il a fallu les mériter par un sentier escarpé sans trop de difficultés. Une fois en altitude (250 mètres !), les marnes argileuses proches de Montarnaud ont cédé la place à des terrains plus acides selon les explications de notre expert géologue et à leur végétation spécifique : chênes blancs, houx et bruyère en début de floraison donnant au paysage de spectaculaires reflets mauves. Une série de nichoirs à mésanges a été installée mais, début novembre, ces dernières ne nous ont pas honorés de leur présence.

Après une pause alimentaire au pied d’un grand chêne, le retour et la descente après la croix de Pélisse par un chemin raviné et très caillouteux a vu le peloton s’étirer considérablement en fonction du rythme de chacun(e), soucieux de ménager ses articulations. Mais selon la classification officielle T1, il ne pouvait s’agir là que de « quelques courts passages pentus faciles à surmonter ».

Patrick Zurlinden

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche à la Journée du Jeudi 27 Octobre – Madières – Animateur: Alain HERBET

Par une belle journée d’automne très ensoleillée, nous étions 17 marcheurs à partir du village de Madières (hameau de St Maurice de Navacelles), celui-ci est composé de maisons érigées en étages de part et d’autres, de  la Vis et se situe sur deux départements, le Gard et l’Hérault.

La Vis, prend sa source dans le parc national des Cévennes, c’est une rivière dont la température   ne dépasse jamais même en été les 18°C,  elle est d’une pureté remarquable.

Nous commençons par une belle montée offrant un panorama sur les beaux paysages de vallée de la Vis.

Alain, notre animateur, s’arrête face à des vestiges féodaux et à un château appelé aujourd’hui « château zen » établissement hôtelier où l’on pratique le yoga. Il profite de cet endroit magnifique pour nous demander d’avoir une pensée à la mémoire de notre amie Geneviève Pouchin, passionnée de randonnée qui vient de nous quitter brutalement. Notre groupe envoie ses amitiés à Michel son mari, randonneur à la « Marche à suivre ».

Puis nous reprenons notre chemin caladé vers le gîte paysan du « Rancas »et les ruines de l’ancien domaine fermier caussenard « le Ranquet » nous évoluons ensuite parmi les chevaux en liberté qui viennent nous saluer et se faire caresser.  12H30, nous faisons la pause déjeuner dans une ambiance de partage très conviviale.

Nous repartons par le mas de Gay sur un chemin où l’on pouvait voir des ânes d’un côté et des gros cochons noirs de l’autre. Nous traversons le hameau du « Coulet »sur le GR 74 pour nous diriger vers le hameau de Natges et sa combe au pied de la Séranne. Nous pûmes voir un peu plus loin une ferme avec des vaches et leurs petits veaux de l’Aubrac.

Puis, nous abordons la descente dans un paysage boisé de buis, petits chênes verts, etc…et empruntons une partie du chemin de notre départ où nous avons admiré les beaux paysages de la vallée de la Vis sous le soleil.

 A l’arrivée, Alain, nous a préparé une surprise bien méritée !!! son cake citron maison accompagné de boissons.

Encore merci Alain pour cette magnifique marche !!! Dominique Breton

Photos Eric BRETON

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du Jeudi  20 octobre 2016 « La combe de Brunan » – Animateur : rené POHL

  Vingt courageux randonneurs ont répondu présents pour entreprendre cette superbe randonnée de 12 kms nous menant vers les monts de St Guilhem. Le beau temps était de la partie : soleil et ciel bleu.

        La montée, bien qu’elle fût quelque peu technique, sentier très caillouteux, n’a pas mis à l’épreuve notre détermination et c’est dans la bonne humeur que nous sommes arrivés sur le plateau. On y découvre alors une magnifique forêt domaniale où est nichée «la maison forestière des Plôs » nouvellement nommée « la maison des légendes» rustique bergerie rénovée et transformée en gîtes. On peut admirer dans le jardin,  des sculptures inspirées des légendes de l’Hérault, cabanes de lutins, et autres œuvres curieuses tels peigne et transat géants. Deux coquines ont tenté de s’y prélasser mais ce n’était guère le moment. Il nous fallait continuer notre chemin. La nature généreuse nous  permit néanmoins de faire la cueillette d’arbouses. Ce fut un vrai régal.

        Poursuivant notre rando nous  découvrons d’admirables paysages avec en toile de fond la vallée de l’hérault. Plus loin une curiosité : la grotte de Brunan qui au cours de la seconde guerre mondiale servit de lieu de séjour aux résistants et maquisards. Nos pas nous conduisirent sur un sentier en contre bas du Max Négre où là 10 mn d’arrêt nous furent accordées pour le goûter.

        Ce fut ensuite le retour.  Notre record : une heure de descente à vive allure vers St Guilhem. 

        Durée de la marche 3 H 30 – Dénivelelé : 590 m

Très bonne ambiance.

Merci René                                                                            Marylène Deligne

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Mardi 11 octobre 2016 – Marche autour des villages de Popian, du Pouget et de Pouzols- Animateur Albert PASCAL (1ère sortie officielle)

Sous un soleil mitigé et un petit air frisquet, une bonne trentaine de gai luron se retrouve à 13h30 pour notre départ de randonnée du mardi 11oct. Quel a été notre surprise de la présence de notre président qui était venu encourager notre “jeune” animateur Albert pour sa première sortie avec une petite dose de stress.

Après 35 km de route , arrivée à Popian, village situé au coeur de la vallée dorée bordant les rives du fleuve Hérault.

Nos randonneurs s’engagent sur un chemin longeant des vignes et permettant d’admirer les coteaux sous de belles couleurs d’automne. Une bonne ambiance règne dans le groupe.

De loin nous apercevons le village du Pouget qui compte 1900 hab.environ. Ce village est connu pour sa circulade du moyen âge qui a acceulli le roi Louis XIV . Notre animateur nous conduit à l’église Ste Catherine de style gothique datant du 14éme siècle. Il nous explique qu’en 1905 il a eu la séparation entre l’église et l’état d’ou l’inscription ” fraternité communale ” sur la façade côté entrée.

On trouve également un dolmen, un des plus grands monuments-sépulture mégalithiques funéraires préhistorique datant de prés de 4500 ans mais non visité ce jour . ( A prévoir sur la prochaine visite) Ensuite nous nous dirigeons vers le Pigeonnier dont la date de construction n’est pas défini mais la typologie laisse penser qu’il date du 17éme siècle.

De ce lieu un panoramique s’offre à nous dont le massif de la Séranne, le Rocher des vierges, le mont St Baudille et le mont Liausson.

Vers 16h 30 une petite pause s’imposait. Un agréable moment pour nos papilles car notre amie Dominique nous avait préparé des petits financiers à l’honneur d’Albert. Ce fût un goûter sympa avec la photo du groupe pour souvenir.

La marche se poursuit vers Pouzols, petite bourgade située entre mer et montagne , construit sur un plateau dominant la moyenne vallée de l’Hérault. Jusqu’au 12éme siécle, Pouzols n’était qu’un château féodal faisant partie de la baronnie du Pouget. On trouve également le lavoir avec 2 bassins situé à l’ombre de platanes plus que centenaire.

Autrefois, très fréquenté par les femmes pour faire la lessive ainsi que par des viticulteurs venant conduire leurs chevaux pour les abreuver. A proximité du lavoir se trouve une source qui était jusqu’en 1890 le seul point d’eau potable de la commune.

La randonnée se termine toujours dans la bonne humeur. Notre animateur est soulagé.Tous les marcheurs sont bien là et lui accordent une note honorable pour sa 1ére sortie.

Annie  Pascal ( Nouvelle Adhérente) et avec l’aide d’Albert

PS:  Je remercie tous les marcheurs d’accorder à Albert un peu d’indulgence pour sa 1ére randonnée qui peut être n’a pas été assez commentée.

Pour ma part , à chacune et chacun , vous êtes tous très sympa . merci

Note du Président: Remercions vivement Albert qui, lors de cette saison 2016-2017,  a bien voulu entrer dans la famille des animateurs, pour nous guider lors de Marches en Occitanie et autres lieux où le pied peut se poser.

Photos Annie PASCAL et Alain MICHALSKI 

 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Jeudi 29 Septembre 2016 – Marche à la Journée : Riols – Notre Dame de Trédos. Animateur Michel BONNET

Nous étions 16 au départ de RIOLS pour une marche de 14 km.

A midi, pause repas devant la chapelle de NOTRE DAME DE TREDOS.

A 13H30  visite de la chapelle commentée par une bénévole de la paroisse proche.

A 14h, reprise de la marche et retour au point final vers 16h ou une collation avait était prévue par le Saint Michel BONNET.

Beau temps et bonne ambiance pour cette journée.

Albert PASCAL.

Photos Jacques GROSSE

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Marche du mardi 13 septembre 2016: Bouzigues-Loupian. Animateur Michel BONNET

La première marche  de la saison 2016/2017. 

Voici le 1° compte rendu de cette nouvelle saison en chiffres …. !

Date : 13/09/2016 – température : 34° c.

Durée : 3h 40 –distance accomplie 14 kms environ-Dénivelé : +10m

Effectif : 17 dont 3 nouvelles recrues ; 11 femmes-6 hommes-4 voitures.

Abandon au 5° km : 2 (femmes)-

Représentant (e) du bureau : 1 (femme)

 

Merci  Michel pour cette première sortie  de la saison qui nous a permis de longer les parcs à huîtres (et non huit) puis de nous élever de 5m pour nous diriger vers LOUPIAN (altitude + 15) en découvrant le tracé de la «  VIA DOMITIA » l’église fortifiée « Ste Cécile » le lac ….bleu !  et  retour à Bouzigues après le traditionnel «  petit  goûter » pris dans une magnifique pinède.

Le constat : les marcheurs en ce début de saison n’ont pas encore la forme «  olympique » mais entraînement et persévérance feront  d’eux des champions !!!… A bientôt !

Jean-Claude HORENS

4 réponses sur “Compte-rendu Marche”

  1. Merci Michel pour cette belle marche à la journée et pour l’organisation de la visite de la chapelle de Trados par les bénévoles . Du trés beau travail .

  2. Après Albert, très belle première aussi pour toi Annie.
    Sur les chemins des lavoirs, çà a été donc jour de fête complète pour la famille PASCAL.
    Et depuis, elle a été bien arrosée !

  3. Merci Albert,
    Je suis ravi que tu fasses parti de notre groupe d’animateurs maintenant.
    1ère rando sans problème avec un groupe très sympa !
    Merci également à Annie pour son compte-rendu.
    A bientôt , Amicalement
    Alain Herbet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *